Guerrière.

Des villes, des champs, et maintenant des montagnes.

Qui l’eût cru ?

Guerrière imparfaite, guerrière au cœur tendre prête à distribuer des baffes pour se protéger, guerrière affûtée à l’intérieur et enrobée à l’extérieur, encore protégée des enveloppes qui ont entouré son corps pendant les 3 mois où elle a porté ce bébé qui ne naîtra pas.

Oui, je parle de moi à la 3ème personne, je déraille pas les gars, aujourd’hui c’est plus facile comme ça.

Aujourd’hui je me regarde d’ailleurs.

Elle m’a dit « J’avais vu tu sais, en lisant tes mots, avant que tu arrives ici, que tu étais une guerrière. ».

Les guerrières se reconnaissent entre elles.

J’ai choisi de ne pas vous dire où j’étais cette semaine, où j’ai pratiqué 5h de yoga par jour, à faire la posture du guerrier, du pigeon, de la tortue, de la levr... Ah non, pas celle-là, pardon, je m’enflamme.

Cet endroit, ces moments, ces gens, c’est mon refuge à moi, un de ces inestimables cocons où l’on sait que l’on peut se retirer du monde quand l’armure se fend de part en part et que tout s’écroule.

En quelques jours, c’est devenu une de mes sources de vie, de puissance, de retour à moi.

J’étais à terre, en boule, rouée de coups par ces années de lutte, et ces dernières semaines d’une violence inouïe, après quelques mois d’accalmie que j’avais pris pour une paix durable et solide.La magie du yoga, cette guérison en quelques jours, mais pas que.

Quand ça tape à l’extérieur on met toutes nos forces à lever nos boucliers et nos épées, alors qu’il suffit de lâcher les armes et de chérir sa lumière intérieure.

Sa flamme.

Ne pas la laisser s’éteindre, jamais, quelle que soit la force du vent qui souffle dehors.

J’ai rien fumé de licite ni d’illicite les gars, je vire salement hippie avec l’âge, c’est peut-être pas beau à voir mais bordel qu’est-ce que c’est doux à vivre.

Alors c’est vrai ce sanctuaire-là je le garde pour moi, mais pendant ces quelques jours hors du temps qui ont pansé mes plaies à la vitesse de la lumière, il y a tant qui a poussé en moi.

Il y a l’envie d’en faire autant pour d’autres.

Et bientôt je vous offrirai des perles de pluie venues d’un pays où il ne pleut pas, ou quelque chose comme ça.✨

@Mont Baïgura

https://www.instagram.com/p/B0yeO7fndhH/

Guerrière.
Retour à l'accueil