Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mais Pourquoi Je Deviens Mère Bordel ??!

Étape absolument décisive dans tout processus d’intégration qui se respecte : 
Élire un QG.
Après 9 mois d’expérimentation pas franchement pénible de cafés, bars & terrasses ensoleillées, je déclare officiellement Chez Fred mon QG bordelais number one. 
Simple, mignon, sans chichis, où tout le bar rit de bon cœur dès 9h du mat LE LUNDI MATIN même sans alcool à la moindre blagounette (de bon goût, on n’est pas non plus au PMU bordel).
Pour l’instant, l’équipe ignore que j’ai jeté mon dévolu sur le lieu et me croit encore discrète, j’attends un peu pour faire mon coming-out de personnalité envahissante, un peu comme on planque ses défauts à la con au début d’un couple, histoire qu’on s’attache à nous avant de voir nos ombres et qu’il soit trop tard pour nous jeter dehors.
.
.
.
.
.
#Bordeaux #BordeauxMaVille #QG #ChezFred #NewLife #SlowLife #QuitterParis #ExperteEnIntégration #EtEnDésintégrationAussiMaisÇaCestUnAutreSujet 
Et un peu experte en #boobsthérapie aussi. @Bar Chez Fred

Étape absolument décisive dans tout processus d’intégration qui se respecte : Élire un QG. Après 9 mois d’expérimentation pas franchement pénible de cafés, bars & terrasses ensoleillées, je déclare officiellement Chez Fred mon QG bordelais number one. Simple, mignon, sans chichis, où tout le bar rit de bon cœur dès 9h du mat LE LUNDI MATIN même sans alcool à la moindre blagounette (de bon goût, on n’est pas non plus au PMU bordel). Pour l’instant, l’équipe ignore que j’ai jeté mon dévolu sur le lieu et me croit encore discrète, j’attends un peu pour faire mon coming-out de personnalité envahissante, un peu comme on planque ses défauts à la con au début d’un couple, histoire qu’on s’attache à nous avant de voir nos ombres et qu’il soit trop tard pour nous jeter dehors. . . . . . #Bordeaux #BordeauxMaVille #QG #ChezFred #NewLife #SlowLife #QuitterParis #ExperteEnIntégration #EtEnDésintégrationAussiMaisÇaCestUnAutreSujet Et un peu experte en #boobsthérapie aussi. @Bar Chez Fred

29 Avril 2019

https://www.instagram.com/p/Bw1ga27lILN/

Parmi les multiples cadeaux que nous laissent nos très proches en quittant ce monde, il y a la prise de conscience viscérale et définitive de l’impermanence des choses.
Celles qu’on voit venir : le jour qui décline, la fin de la bière qui se profile avec la légèreté croissante de la bouteille au creux de notre main, ce bébé qui se transforme en enfant, demain en ado, puis en adulte.
Et puis il y a les autres : cet autre bébé qui s’invite au creux de nos entrailles, cadeau inespéré, pour s’éteindre quelques semaines plus tard, laissant une trace dans le cœur et le corps, un petit deuil et une anesthésie générale plus tard, un ventre rond & vide qui ne rentre plus nulle part.
Ce nouvel amour-eux qu’on croyait pour un tout petit moins que toujours qui s’envole comme il est venu.
Ces chagrins-là, hier terribles, si déchirants qu’on aurait juré en crever, on ne les pleure plus de la même façon.
Parce qu’on sait.
On n’a plus peur de la nuit qui tombe, des bébés qui s’arrêtent de pousser à peine germés, des amours qui s’étiolent comme un pistil de pissenlit sur lequel on souffle à peine.
On n’a plus peur des larmes, de juste les laisser couler, quand on sait qu’elles vont bientôt se tarir, que le puits n’est pas sans fond, que tout bouge, tout change, tout tourne, et qu’on est prêt.e à accompagner le mouvement, quel qu’il soit.
Quand on sait que les cœurs brisés se recousent avec des fils d’or, et peut-être ils baillent un peu aux entournures, et peut-être il y a des cicatrices un peu boursouflées, un peu cabossées, un peu dégueulasses, mais finalement c’est peut-être ça, qu’on appelle avoir un cœur d’or, c’est peut-être ces gens-là qui savent que tout s’envole même sans ailes.
Quand nos morts d’amour nous ont laissé ces cadeaux pour la vie, la vérité de l’impermanence de toute chose, et la foi que l’Univers a quelque chose de puissant à nous apprendre de nous à chaque fois qu’il nous challenge, alors il n’y a plus qu’à laisser les larmes couler doucement et à garder les yeux grands ouverts, pour pouvoir lire le message qu’il nous envoie quand il sera temps de le voir.
Il n’y a plus qu’à dire au revoir aux envolés, avec une gratitude infinie et tellement d’amour.
✨

Parmi les multiples cadeaux que nous laissent nos très proches en quittant ce monde, il y a la prise de conscience viscérale et définitive de l’impermanence des choses. Celles qu’on voit venir : le jour qui décline, la fin de la bière qui se profile avec la légèreté croissante de la bouteille au creux de notre main, ce bébé qui se transforme en enfant, demain en ado, puis en adulte. Et puis il y a les autres : cet autre bébé qui s’invite au creux de nos entrailles, cadeau inespéré, pour s’éteindre quelques semaines plus tard, laissant une trace dans le cœur et le corps, un petit deuil et une anesthésie générale plus tard, un ventre rond & vide qui ne rentre plus nulle part. Ce nouvel amour-eux qu’on croyait pour un tout petit moins que toujours qui s’envole comme il est venu. Ces chagrins-là, hier terribles, si déchirants qu’on aurait juré en crever, on ne les pleure plus de la même façon. Parce qu’on sait. On n’a plus peur de la nuit qui tombe, des bébés qui s’arrêtent de pousser à peine germés, des amours qui s’étiolent comme un pistil de pissenlit sur lequel on souffle à peine. On n’a plus peur des larmes, de juste les laisser couler, quand on sait qu’elles vont bientôt se tarir, que le puits n’est pas sans fond, que tout bouge, tout change, tout tourne, et qu’on est prêt.e à accompagner le mouvement, quel qu’il soit. Quand on sait que les cœurs brisés se recousent avec des fils d’or, et peut-être ils baillent un peu aux entournures, et peut-être il y a des cicatrices un peu boursouflées, un peu cabossées, un peu dégueulasses, mais finalement c’est peut-être ça, qu’on appelle avoir un cœur d’or, c’est peut-être ces gens-là qui savent que tout s’envole même sans ailes. Quand nos morts d’amour nous ont laissé ces cadeaux pour la vie, la vérité de l’impermanence de toute chose, et la foi que l’Univers a quelque chose de puissant à nous apprendre de nous à chaque fois qu’il nous challenge, alors il n’y a plus qu’à laisser les larmes couler doucement et à garder les yeux grands ouverts, pour pouvoir lire le message qu’il nous envoie quand il sera temps de le voir. Il n’y a plus qu’à dire au revoir aux envolés, avec une gratitude infinie et tellement d’amour. ✨

19 Avril 2019

https://www.instagram.com/p/BwcQTP6lmRS/