Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mais Pourquoi Je Deviens Mère Bordel ??!

Seules au monde - ou presque 😉 - avec cette merveilleuse petite personne qui partage ma vie, mes galères, mes fous rires, mes immenses chagrins et tellement plus encore.

Le tout en me couvrant de tendresse et de compliments. 
Rappelez-moi quand je m’en plaindrai, genre dès demain, que mon coeur explose d’amour mille fois par jour juste en la regardant être qui elle est. @La Rochelle, France

Seules au monde - ou presque 😉 - avec cette merveilleuse petite personne qui partage ma vie, mes galères, mes fous rires, mes immenses chagrins et tellement plus encore. Le tout en me couvrant de tendresse et de compliments. Rappelez-moi quand je m’en plaindrai, genre dès demain, que mon coeur explose d’amour mille fois par jour juste en la regardant être qui elle est. @La Rochelle, France

31 Mai 2019

https://www.instagram.com/p/ByIzInVFzF5/

Quand tu passes une journée VRAIMENT PÉNIBLE (en oubliant presque l’inéluctable et désolant déclin de l’humanité, sinon la plage, c’est tout de suite moins kiffant).
.
.
.
.
.
#NewLife #SlowLife #QuitterParis #LaRochelle #BFF #SlowWeekEnd #BoobsThérapie #DommageQuilFailleSassurerQueLesGossesNeSeNoientPas #ChildfreeCeSeraitParfaitMaisBonHein @Chef de Baie

Quand tu passes une journée VRAIMENT PÉNIBLE (en oubliant presque l’inéluctable et désolant déclin de l’humanité, sinon la plage, c’est tout de suite moins kiffant). . . . . . #NewLife #SlowLife #QuitterParis #LaRochelle #BFF #SlowWeekEnd #BoobsThérapie #DommageQuilFailleSassurerQueLesGossesNeSeNoientPas #ChildfreeCeSeraitParfaitMaisBonHein @Chef de Baie

30 Mai 2019

https://www.instagram.com/p/ByF7c3NFZvv/

Ça a plané, rampé tout le week-end. Ombre lourde. Nuage écrasant. Comme un arrière goût amer après la dernière bouchée de crêpe, la dernière gorgée de vin. Planquée derrière le canapé, tapie sous mon lit. Elle s’est glissée sous ma peau, les rires et les sourires, même après 2h de vélo, même après avoir voté, même après le cadeau de fête des mères même pas pourri cette année.
Même après juste assez de vin pour être légèrement grisée.
Matin, midi et soir.
Boule noire dense et serrée.
J’ai couru dans tous les sens et puis non, elle m’a rattrapée à tous les coups.
J’ai cherché d’où elle venait, en vain.
Et puis ce soir :
« Ça va maman ? »
« Pas tellement chérie, je suis triste et je n’arrive pas à savoir pourquoi. »
« Moi je sais pourquoi. Tu es triste parce qu’aujourd’hui c’est la fête des mères et que t’as plus de maman. Moi aussi je serais triste sans maman un jour pareil.»
La boule énorme est passée en un éclair de mes tripes à ma gorge, et puis elle m’est sortie par les yeux. «Tu sais Mamé elle te voit maman et elle est fière de toi parce que tu es toi et que tu prends toujours les bonnes décisions. »
Et elle m’a serrée fort, cette petite fille de 8 ans, pendant que je m’écroulais en larmes dans ses bras comme si j’étais infiniment plus jeune qu’elle.
Le temps passe et l’absence est une compagne presque douce, presque précieuse, à laquelle on s’habitue si bien qu’on finit par oublier à quel point elle peut être déchirante, juste parfois, juste un peu, à certaines dates. 
Sans doute faut-il juste accepter de redevenir, quelques fois par an, quelques heures seulement, ce tout petit enfant perdu et terrassé par le chagrin qu’on a été le jour où le dernier souffle de notre maman s’est envolé, le jour où ce gouffre béant s’est ouvert en nous, volcan furieux tantôt dans en sommeil profond, tantôt subitement en fusion...

Ça a plané, rampé tout le week-end. Ombre lourde. Nuage écrasant. Comme un arrière goût amer après la dernière bouchée de crêpe, la dernière gorgée de vin. Planquée derrière le canapé, tapie sous mon lit. Elle s’est glissée sous ma peau, les rires et les sourires, même après 2h de vélo, même après avoir voté, même après le cadeau de fête des mères même pas pourri cette année. Même après juste assez de vin pour être légèrement grisée. Matin, midi et soir. Boule noire dense et serrée. J’ai couru dans tous les sens et puis non, elle m’a rattrapée à tous les coups. J’ai cherché d’où elle venait, en vain. Et puis ce soir : « Ça va maman ? » « Pas tellement chérie, je suis triste et je n’arrive pas à savoir pourquoi. » « Moi je sais pourquoi. Tu es triste parce qu’aujourd’hui c’est la fête des mères et que t’as plus de maman. Moi aussi je serais triste sans maman un jour pareil.» La boule énorme est passée en un éclair de mes tripes à ma gorge, et puis elle m’est sortie par les yeux. «Tu sais Mamé elle te voit maman et elle est fière de toi parce que tu es toi et que tu prends toujours les bonnes décisions. » Et elle m’a serrée fort, cette petite fille de 8 ans, pendant que je m’écroulais en larmes dans ses bras comme si j’étais infiniment plus jeune qu’elle. Le temps passe et l’absence est une compagne presque douce, presque précieuse, à laquelle on s’habitue si bien qu’on finit par oublier à quel point elle peut être déchirante, juste parfois, juste un peu, à certaines dates. Sans doute faut-il juste accepter de redevenir, quelques fois par an, quelques heures seulement, ce tout petit enfant perdu et terrassé par le chagrin qu’on a été le jour où le dernier souffle de notre maman s’est envolé, le jour où ce gouffre béant s’est ouvert en nous, volcan furieux tantôt dans en sommeil profond, tantôt subitement en fusion...

26 Mai 2019

https://www.instagram.com/p/Bx8Gp2bF7R8/

A VOTÉ !
(Et pris 3 kilos dans chaque fesse)
.
Et toi ?
Si non, il n’est pas trop tard tu sais, et c’est un poil urgent :
On a une planète à sauver, et toujours pas de planète B.
.
.
.
.
.
#Élections #Européennes2019 #Bordeaux #BordeauxMaVille #NewLife #SlowLife @Pont Jacques-Chaban-Delmas

A VOTÉ ! (Et pris 3 kilos dans chaque fesse) . Et toi ? Si non, il n’est pas trop tard tu sais, et c’est un poil urgent : On a une planète à sauver, et toujours pas de planète B. . . . . . #Élections #Européennes2019 #Bordeaux #BordeauxMaVille #NewLife #SlowLife @Pont Jacques-Chaban-Delmas

26 Mai 2019

https://www.instagram.com/p/Bx7gp4OFvym/

Un samedi comme les autres. 
Tout est parfait. Il y a la joie. Les joies. Le premier anniversaire de ce chien fou qui met des poils partout. Les mots d’amour d’une fille à sa mère, d’une mère à sa fille, ces secrets qu’on voudrait garder enfouis en nous pour toujours autant qu’on voudrait les publier partout. Les photos ratées et pourtant si réussies. Il y a les rires, les sourires de ceux qu’on croise, ces messages qu’on reçoit. Et puis le jour décline, doucement. Pour nous, co-parents d’un enfant dont l’autre a plus ou moins poliment décliné sa part de temps de parentalité, c’est l’heure de rentrer. Tout est parfait, bien sûr. Et l’on mesure la chance que l’on a de vivre avec une créature merveilleuse. Et pourtant, parfois, ça craquèle dedans. Parce qu’on voudrait rester dehors encore à boire trop de verres pour notre foie et à dire trop de mots qui ne se disent pas. À embrasser des lèvres qu’on ne devrait pas embrasser et à danser comme on croit qu’une mère ne danse pas. Une mère est une femme forever, ne l’oublions pas. TOUTES les mères. Parfois on voudrait nous aussi rester dehors comme sûrement le fait l’autre moitié de parent que l’on n’est pas, sans se poser la moindre question, sans même savourer sa chance, peut-être. J’ai ouvert une bouteille que je n’aurais pas dû ouvrir et j’ai bu un verre à la santé de toutes celles qui voudraient que leurs samedis soirs soient - parfois, même pas souvent - légers comme des plumes de canard du sud-ouest. De toutes celles qui sont mères mais qui n’en n’ont plus. De toutes celles qui ont une reconnaissance immense de tout le beau qui leur est offert mais qui voudraient parfois, juste un peu, juste assez, faire tout ce qui ne se fait pas et danser à tout en oublier, parce qu’elle est tellement belle la vie quand on fait comme si on ne portait rien, juste un peu, juste une nuit, alors qu’en vrai on porte la vie pour toute la vie.
Tchin à mes sœurs assignées à résidence, et pourtant coupables d’aucun crime.
Il y a sûrement un petit coin de paradis gavé de Bordeaux millésimés et d’amants infatigables qui nous attend quelque part, tant pis si c’est pas dans cette vie.
On est déjà pas si seules qu’on le croit dans celle-là.

Un samedi comme les autres. Tout est parfait. Il y a la joie. Les joies. Le premier anniversaire de ce chien fou qui met des poils partout. Les mots d’amour d’une fille à sa mère, d’une mère à sa fille, ces secrets qu’on voudrait garder enfouis en nous pour toujours autant qu’on voudrait les publier partout. Les photos ratées et pourtant si réussies. Il y a les rires, les sourires de ceux qu’on croise, ces messages qu’on reçoit. Et puis le jour décline, doucement. Pour nous, co-parents d’un enfant dont l’autre a plus ou moins poliment décliné sa part de temps de parentalité, c’est l’heure de rentrer. Tout est parfait, bien sûr. Et l’on mesure la chance que l’on a de vivre avec une créature merveilleuse. Et pourtant, parfois, ça craquèle dedans. Parce qu’on voudrait rester dehors encore à boire trop de verres pour notre foie et à dire trop de mots qui ne se disent pas. À embrasser des lèvres qu’on ne devrait pas embrasser et à danser comme on croit qu’une mère ne danse pas. Une mère est une femme forever, ne l’oublions pas. TOUTES les mères. Parfois on voudrait nous aussi rester dehors comme sûrement le fait l’autre moitié de parent que l’on n’est pas, sans se poser la moindre question, sans même savourer sa chance, peut-être. J’ai ouvert une bouteille que je n’aurais pas dû ouvrir et j’ai bu un verre à la santé de toutes celles qui voudraient que leurs samedis soirs soient - parfois, même pas souvent - légers comme des plumes de canard du sud-ouest. De toutes celles qui sont mères mais qui n’en n’ont plus. De toutes celles qui ont une reconnaissance immense de tout le beau qui leur est offert mais qui voudraient parfois, juste un peu, juste assez, faire tout ce qui ne se fait pas et danser à tout en oublier, parce qu’elle est tellement belle la vie quand on fait comme si on ne portait rien, juste un peu, juste une nuit, alors qu’en vrai on porte la vie pour toute la vie. Tchin à mes sœurs assignées à résidence, et pourtant coupables d’aucun crime. Il y a sûrement un petit coin de paradis gavé de Bordeaux millésimés et d’amants infatigables qui nous attend quelque part, tant pis si c’est pas dans cette vie. On est déjà pas si seules qu’on le croit dans celle-là.

25 Mai 2019

https://www.instagram.com/p/Bx5VR3HF5tM/

Sortie de mon prochain bébé - le 7ème déjà c’est tellement fou - chez @librairie_eyrolles :
J-21.
Heureusement ces bébés-là épargnent mon périnée, eux.
Je vous offre bientôt le titre de cet ouvrage dont je suis particulièrement fière, satisfaite, reconnaissante, que j’ai pris un plaisir incommensurable à écrire, ainsi que la couv que @nathaliejomard m’a fait l’honneur d’accepter d’illustrer de son immense talent !
ÉVIDEMMENT, je vous en ferai gagner quelques exemplaires très vite !

TELLEMENT HÂTE !
.
.
.
.
.
#ProudMama #Auteure #Autrice #Auteur #Écrivain #Écrivaine #Eyrolles #Livre #Livres #QuitterParis #MurielIghmouracène

Sortie de mon prochain bébé - le 7ème déjà c’est tellement fou - chez @librairie_eyrolles : J-21. Heureusement ces bébés-là épargnent mon périnée, eux. Je vous offre bientôt le titre de cet ouvrage dont je suis particulièrement fière, satisfaite, reconnaissante, que j’ai pris un plaisir incommensurable à écrire, ainsi que la couv que @nathaliejomard m’a fait l’honneur d’accepter d’illustrer de son immense talent ! ÉVIDEMMENT, je vous en ferai gagner quelques exemplaires très vite ! TELLEMENT HÂTE ! . . . . . #ProudMama #Auteure #Autrice #Auteur #Écrivain #Écrivaine #Eyrolles #Livre #Livres #QuitterParis #MurielIghmouracène

23 Mai 2019

https://www.instagram.com/p/Bx0aafCFtM1/

Ça, c’est juste après le moment où j’ai menacé l’enfant et sa BFF de sévères réprimandes si elles ne dormaient pas très vite, en les regardant droit dans les yeux d’un regard noir, et que j’ai eu soudain un énorme fou rire avec le doigt « menaçant » encore en l’air.
Du coup, je crois qu’elles ont fait semblant de dormir sur-le-champ par pitié pour mon manque de crédibilité parentale.
.
.
.
.
.
#ZéroCrédibilité #ParentalitéPositiveMêmeSansFaireExprès 
#AutoritéEnMousse
#Bordeaux #BordeauxMaVille #SlowLife #NewLife

Ça, c’est juste après le moment où j’ai menacé l’enfant et sa BFF de sévères réprimandes si elles ne dormaient pas très vite, en les regardant droit dans les yeux d’un regard noir, et que j’ai eu soudain un énorme fou rire avec le doigt « menaçant » encore en l’air. Du coup, je crois qu’elles ont fait semblant de dormir sur-le-champ par pitié pour mon manque de crédibilité parentale. . . . . . #ZéroCrédibilité #ParentalitéPositiveMêmeSansFaireExprès #AutoritéEnMousse #Bordeaux #BordeauxMaVille #SlowLife #NewLife

22 Mai 2019

https://www.instagram.com/p/Bxxwge5lZfW/

Retrouvez-moi ce soir à 19h dans l’émission le @rendezvousdesfuturs, entourée de la brillante Camille Choplin AKA @ecologirl, de passionnants invités ainsi que d’autres actrices du changement installées sur le territoire girondin !

À voir d’où que vous soyez en live ou en replay sur www.rendezvousdesfuturs.com ! « En direct de l’IUT Bordeaux Montaigne à partir de 19h
———————————–
🚮🚲🍠🥣🧘‍♂️🔋 Notre 119ème émission aura lieu pour la 1ère fois à Bordeaux.

En compagnie de l’économiste Aurélie PIET, auteure de « Quand l’Homo economicus saute à l’élastique sans élastique » et de Nicolas THIERRY, vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine et auteur de « Se réconcilier avec le vivant ». La séquence C’est maintenant sera animée pour l’occasion par Camille CHOPLIN et Charles-Antoine BERTHONNEAU et recevra 6 actrices du changement installées sur le territoire girondin : Muriel Ighmouracène, Aurélie Guenant, Anne Monloubou, Annabelle Tallet, Anaïs Bouzon, Caroline Miquel.

Bien évidemment, les chroniques habituelles jalonneront l’émission avec son lot de surprises ! »
.
.
.
.
.
#RDVF #ChangeMakers #Aquitaine #LeRendezVousDesFuturs #ActeursDuChangement #Bordeaux #ActricesDuChangement #BordeauxMaVille @Bordeaux, France

Retrouvez-moi ce soir à 19h dans l’émission le @rendezvousdesfuturs, entourée de la brillante Camille Choplin AKA @ecologirl, de passionnants invités ainsi que d’autres actrices du changement installées sur le territoire girondin ! À voir d’où que vous soyez en live ou en replay sur www.rendezvousdesfuturs.com ! « En direct de l’IUT Bordeaux Montaigne à partir de 19h ———————————– 🚮🚲🍠🥣🧘‍♂️🔋 Notre 119ème émission aura lieu pour la 1ère fois à Bordeaux. En compagnie de l’économiste Aurélie PIET, auteure de « Quand l’Homo economicus saute à l’élastique sans élastique » et de Nicolas THIERRY, vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine et auteur de « Se réconcilier avec le vivant ». La séquence C’est maintenant sera animée pour l’occasion par Camille CHOPLIN et Charles-Antoine BERTHONNEAU et recevra 6 actrices du changement installées sur le territoire girondin : Muriel Ighmouracène, Aurélie Guenant, Anne Monloubou, Annabelle Tallet, Anaïs Bouzon, Caroline Miquel. Bien évidemment, les chroniques habituelles jalonneront l’émission avec son lot de surprises ! » . . . . . #RDVF #ChangeMakers #Aquitaine #LeRendezVousDesFuturs #ActeursDuChangement #Bordeaux #ActricesDuChangement #BordeauxMaVille @Bordeaux, France

20 Mai 2019

https://www.instagram.com/p/Bxr8jfRFztF/

Avant champagne / Après champagne :

ATTENTION, L’ABUS D’ALCOOL REND F(L)OU.

#FridayNightFever #TuTesVuQuandTasBu #3PetitesCoupesEtPuisSenVont #NewLife #SlowLife #Bordeaux #BordeauxMaVille #QuitterParis #LesPotesCestLaVie @Bordeaux, France

Avant champagne / Après champagne : ATTENTION, L’ABUS D’ALCOOL REND F(L)OU. #FridayNightFever #TuTesVuQuandTasBu #3PetitesCoupesEtPuisSenVont #NewLife #SlowLife #Bordeaux #BordeauxMaVille #QuitterParis #LesPotesCestLaVie @Bordeaux, France

17 Mai 2019

https://www.instagram.com/p/BxlDoUEluzR/

Médaillée d’or du Championnat Olympique d’Intégration 2019.
.
.
.
.
.
#SaintEmilionDuMidi #Bordeaux #BordeauxMaVille #NewLife #SlowLife #QuitterParis #SaufQuEn3GorgéesJeSuisBourrée @Bar Chez Fred

Médaillée d’or du Championnat Olympique d’Intégration 2019. . . . . . #SaintEmilionDuMidi #Bordeaux #BordeauxMaVille #NewLife #SlowLife #QuitterParis #SaufQuEn3GorgéesJeSuisBourrée @Bar Chez Fred

16 Mai 2019

https://www.instagram.com/p/BxhdOxvFXiO/

« Maman tu sais, j’aime bien ma vie !» « Ah oui ? Et qu’est-ce que tu aimes dans ta vie ? »
« TOUT ! »

Quelle joie et quelle fierté, ces mots prononcés sur le chemin de l’école, sous les arbres, suivis de l’énumération de tout ce qu’elle aime tant ici et maintenant.

Après toutes ces tempêtes, après tous les choix puissants, parfois déchirants, que j’ai faits pour elle et pour moi, dans l’ordre et surtout dans tellement de désordre.

Je ne sais pas si l’instinct maternel existe, mais je sais qu’écouter son instinct, même quand il nous chuchote l’impossible, c’est prendre soin de soi et des siens.

#QuitterParis #NewLife #SlowLife #NouveauDépart #NouvelleVie #ProudMama #Bordeaux #BordeauxMaVille #TrustYourGut

« Maman tu sais, j’aime bien ma vie !» « Ah oui ? Et qu’est-ce que tu aimes dans ta vie ? » « TOUT ! » Quelle joie et quelle fierté, ces mots prononcés sur le chemin de l’école, sous les arbres, suivis de l’énumération de tout ce qu’elle aime tant ici et maintenant. Après toutes ces tempêtes, après tous les choix puissants, parfois déchirants, que j’ai faits pour elle et pour moi, dans l’ordre et surtout dans tellement de désordre. Je ne sais pas si l’instinct maternel existe, mais je sais qu’écouter son instinct, même quand il nous chuchote l’impossible, c’est prendre soin de soi et des siens. #QuitterParis #NewLife #SlowLife #NouveauDépart #NouvelleVie #ProudMama #Bordeaux #BordeauxMaVille #TrustYourGut

14 Mai 2019

https://www.instagram.com/p/BxcN3B5Fz_3/

Atterrissage post #G7 en douceur, saupoudré d’un zeste de nostalgie de l’intensité de ces moments, qui passent tellement trop vite, et dont on sort pourtant exsangue.

Décalage légèrement schizophrénique - mais je suis plusieurs, donc tout va bien - et flux de pensées en anglais non sous-titré.

Si je vous parle en franglais dans les jours à venir, c’est pas que j’ai pris un melon à plus passer les portes, c’est juste que je ne retrouve pas la télécommande pour changer de chaîne.

Il y a 48h je participais à un accord historique, aujourd’hui j’ai planté 15 plants de tomates bio dans mon nouveau potager en permaculture.

So écoféministe.

Droits des femmes et droit de la planète, même combat ?

Sûrement qu’on arrose juste les graines différemment.

Et puis n’oublions pas les droits des chats.

Ah non, c’est pas la peine, j’oubliais, ils ont déjà tous les droits. @Bordeaux, France

Atterrissage post #G7 en douceur, saupoudré d’un zeste de nostalgie de l’intensité de ces moments, qui passent tellement trop vite, et dont on sort pourtant exsangue. Décalage légèrement schizophrénique - mais je suis plusieurs, donc tout va bien - et flux de pensées en anglais non sous-titré. Si je vous parle en franglais dans les jours à venir, c’est pas que j’ai pris un melon à plus passer les portes, c’est juste que je ne retrouve pas la télécommande pour changer de chaîne. Il y a 48h je participais à un accord historique, aujourd’hui j’ai planté 15 plants de tomates bio dans mon nouveau potager en permaculture. So écoféministe. Droits des femmes et droit de la planète, même combat ? Sûrement qu’on arrose juste les graines différemment. Et puis n’oublions pas les droits des chats. Ah non, c’est pas la peine, j’oubliais, ils ont déjà tous les droits. @Bordeaux, France

12 Mai 2019

https://www.instagram.com/p/BxX9_UJFIxs/

1 2 > >>