(Attention, billet écrit à l'ocytocine, pas au vitriol...

Âmes cyniques s'abstenir.)

 

Déjà !!!

 

Il y a un an jour pour jour, j'allumais mon PC pourri et je cliquais sur "Créez votre blog", sans trop savoir pourquoi, ni ce que ça allait donner.

Mais j'ai écrit 4 billets dans la foulée, alors il m'a paru évident que cet espace était une bonne idée.

J'étais alors enceinte de 5 ou 6 semaines.

Que de chemin parcouru, depuis !

Bon, déjà j'ai arrêté le PC, me voilà au Mac.

 

Mais surtout, surtout, je suis devenue mère, bordel.

J'ai eu peur, très peur, je peux le dire maintenant, de ne pas mener cette grossesse à terme.

C'est beaucoup pour ça, je crois, que j'ai ressenti si fort ce besoin d'un partage virtuel.

 

Je ne savais pas encore que le bébé à bord c'était Barbie Sumo, Miss Bordel, un embryon mi-ange, mi-viking, une guerrière bien accrochée.

La grossesse, et ces premiers mois de maternité, m'ont scotchée sur place de surprise.

Dans les deux sens.

C'est terrible et merveilleux.

C'est l'amour et la haine.

 

Je suis mère depuis 4 mois, bordel, et je regarde encore souvent cette petite bombe atomique (euh...Non, atomique, en ce moment...), cette bombe éolienne (ça claque moins quand même), bref, ma gosse quoi, en me disant que ce n'est pas ma fille, que ça n'est pas possible, que je n'ai pas, MOI, fini par prendre cette décision de grande malade.

 

En 1 an j'ai pris 25 kilos, je n'ai toujours pas osé remonter sur une balance pour savoir si j'ai enrayé le processus.

J'ai laissé pousser mes cheveux en même temps que mon boule.

Je dors trois fois moins mais je me sens plus reposée.

J'ai appris à être patiente.

Je ris, beaucoup, souvent.

J'ai arrêté clope et alcool, et ça ne me manque même pas (Ok. Je mens).

J'ai changé, et pas tant que ça.

 

Ce blog, ici, c'est "mon autre bébé".

Grâce auquel j'ai écrit, beaucoup, tous les jours pendant plusieurs mois.

Celui qui a réveillé ma créativité, m'a donné envie de prendre une photo par-ci, de noter une connerie par là.

Qui me fait rire toute seule en écrivant un billet, ou en lisant les comms.

Ce blog, c'est le 3ème oeil qui a mis de la distance entre ma "vraie vie" et moi, quand il fallait avoir la pondération dont je ne suis pas - mais alors pas du tout - équipée à la base.

 

Ce blog, qui vit, change, bouge, chiale, se marre pour rien, ce blog un peu bite-couille-chatte par moments, et tellement différent à d'autres, ce lieu où je peux assumer librement toutes mes contradictions, c'est grâce à vous, là, qui me lisez, que ce soit depuis mon premier billet un peu maladroit ou depuis hier.

Les rencontres, les projets qui en découlent, les portes qui s'ouvrent.

Ma grossesse, l'accouchement, les premiers mois de vie de MA FILLE - car j'ai une fille bordel, c'est ouf - c'est grâce à vous si j'ai si bien tenu le cap, même dans les moments où j'avais envie de quitter le navire.

 

Merci, mille fois.

 

Un an après je n'en reviens toujours pas de vous voir ici si nombreux, et de toutes les bonnes ondes - non radioactives ?! - que vous m'envoyez.

L'aventure continue, même si je ne décapsule pas mon stérilet avant... longtemps - peut-être jamais - j'ai mille autres choses à vivre et à partager avec vous.

 

1 an, déjà.

Et 252 billets.

Waouh.

 

Merci, vraiment.

 

photo-16-.jpg

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil