Aujourd'hui, c'est mon 200ème jour de grossesse.

Déjà, ça veut dire qu'il ne m'en reste "plus que" 74 à me fader.

 

200 jours quasi sans alcool, lait cru ni charcuterie.

Heureusement que je suis de nature un peu indisciplinée.

200 jours à affoler ma balance dix fois plus que d'habitude, et mon mec 10 fois moins.

Quoique...

 

200 jours dont 70 avec une de ces envies de gerber...

 

200 jours d'amour de dingue.

 

200 jours de rires et de larmes.

200 jours de fierté d'attendre un bébé aussi beau que mon homme (et j'espère moins souvent con et flemmard...).

Et quelques jours de moins de bonheur de savoir que c'est une fiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiille !!!

 

200 jours d'angoisse.

Que ça s'arrête, du jour au lendemain.

De ne pas la connaître en vie.

Qu'elle ne soit pas en bonne santé.

200 jours d'angoisse.

Qu'elle soit en pleine forme pour nous faire chier jour et nuit.

Qu'elle me fasse la misère pire que celle que j'ai faite à ma mère à l'époque.

Qu'elle soit trop conne.
Qu'elle soit trop intelligente.
200 jours d'angoisse qu'elle soit moche, et pire encore, qu'elle soit sublime.

 

200 jours de remise en question.

 

200 jours à me rendre compte de la chance que j'ai d"avoir ce bébé si vite après avoir jeté ma plaquette au loin, avec juste une "petite" fausse couche entre-temps,, en étant moi-même en si bonne santé même à 7 mois de grossesse.

200 jours à penser à toutes celles qui n'ont pas ma chance, et à joindre mon coeur au leur.

 

200 jours à voir mon cul s'étaler sans pouvoir faire grand-chose.

A matter tous les joggeurs/joggeuses en les enviant à mort.

A passer devant mon club de sport, mi-honteuse, mi-nostalgique.

 

200 jours à matter mes énormes seins dans la glace.

A trouver des prétextes pour m'acheter un soutif tous les 15 jours.

A mettre des décolletés vertigineux.

 

200 jours à vivre dans des émotions plus extrêmes que jamais, moi qui ne suis déjà pas une modérée.

Rage, Chagrin, Joie, Enthousiasme, Déception, Désir...

 

200 jours à me jeter sur mon mec sans préavis ni préliminaires.

 

200 jours à craindre ma vie d'après, en quittant doucement déjà celle d'avant.

200 jours à savourer toutes mes libertés, à profiter d'avoir toujours ma fille avec moi.

Encore 74 jours à ne pas me demander où elle est.

 

Encore 17 jours à travailler comme une dingue.

Plus que 17 jours à ne pas avoir le temps d'être enceinte.

 

 

Et, mon tout petit coeur, ma sauterelle des îles comme m'appelle mon pôpa, tu sais quoi ?

Je suis prête.

Je flippe ma race.

Mais je suis prête.

Pardon, d'avance, de t'avoir conviée dans un monde assez merdique.

Dis-toi qu'on nous a fait le coup aussi il y a quelques années...

On va te donner le meilleur de nous.

Pour le meilleur de ton père, n'arrive surtout pas trop vite, en ce moment c'est un vrai con.

Mais maman veille, Amour, maman fait la misère à ton reup, tous les jours, pour que tu te la pètes grave devant toutes tes copines à vie.

Enfin, à vie jusqu'à l'adolescence; où tu devras nous renier pour survivre, mais ça, par contre, faudra nous préparer encore un peu, là, on n'est pas chauds-chauds.

 

200 jours déjà !
Seulement 200 jours...

Laisse donc ta petite gueule au chaud sous mon nombril, histoire de peaufiner tes finitions, et que je me charge de trouver un greffon cerveau/coeur pour ton père en perdition...

Nous, on gère notre impatience d'en chier à mort et d'avoir une cascade de poches sous les yeux de te serrer fort dans nos bras et de s'engueuler sur quelle est la meilleure façon de faire ceci ou cela avec toi passer de merveilleux moments tous les 3... 

 

bougie-gateau-11.jpg

 

 

Retour à l'accueil