En juin 2010, j'ai commencé une formation de plusieurs sessions d'une semaine pendant un an.

Une des sessions avait lieu la semaine prévue de mon accouchement, j'avais donc déclaré forfait à l'avance.

Mais j'avais posé une option sur la séance de rattrapage prévue cette semaine, puisqu'il m'avait été dit depuis ma grossesse que Miss Bordel serait la bienvenue.

Enfin en forme, et à nouveau consciente qu'il existe sur terre d'autres êtres humains que ma mioche, nous voilà donc toutes deux en formation depuis lundi.

Je prends des notes, elle pionce dans l'écharpe.

Elle taille pas encore mes crayons mais j'ai bon espoir.

Elle m'offre quelques moments de solitude intense en têtant avec des bruits de ventouse géante ou en pétant si fort que mes camarades doivent croire que ça vient de mes intestins et que je me sers de ma fille comme alibi, m'enfin...

Si elle est réveillée et en dehors de sa hutte à l'heure de la bouffe, elle a le bon goût de sourire à tout ce qui bouge pour avoir l'embarras du choix des bras où squatter pendant que je joue de la fourchette.

D'ailleurs, j'ai percé le mystère du retour à la silhouette d'avant grossesse:

Même en multipliant par 4 sa vitesse d'absorption de la bouffe, on a le temps de bouffer 10 fois moins qu'avant.

D'ailleurs, je m'étonne qu'il n'y ait pas pléthore de décès par étouffement chez les jeunes mères, parce que le moins qu'on puisse dire c'est que pour l'instant les dégustations c'est MORT !

 

Si je prends le temps d'un petit billet ce soir c'est qu'aujourd'hui j'ai fait un petit break, point trop n'en faut, et comme je suis obligée de faire un stop nibard sur le bord de la route à CHAQUE trajet (bordel, mais c'est le siège auto ou les vibrations de la bagnole qui leur file une dalle pareille ?!!!), ça donne à réfléchir avant de prendre la route...

 

En tout cas cette semaine, non seulement je me souviens que j'ai des neurones, des compétences et une vie bien remplie en dehors de la maternité, mais en plus je chope une sacrée technique niveau déplacement avec mouflet/allaitement partout/maquillage express/etc...

 

Si les bébés étaient un peu moins des  parias partout, y aurait un paquet de baby blues en moins chez certaines mères, et nos mômes seraient un peu moins empotés...

 

Non ?!

Retour à l'accueil