kinder-surprise.jpg

 

Durant ma grossesse, j'ai eu l'occasion de faire des découvertes souvent surprenantes (quoi, je peux aussi me déplacer en roulant ?), parfois agréables (je peux engraisser et trouver ça meeeeeeeeeerveilleux...), parfois moins (Mais...Mais depuis quand j'ai de l'acné ?!!!).

 

Dans les commentaires que certains d'entre vous ont la gentillesse de bien vouloir me laisser, ce que vous soulignez parfois c'est que je parle de choses qu'on ne nous avait jamais dites AVANT.

 

Brigade des nurses, amnésie collective aux fins de la survie de l'espèce, sadisme ou tout ça à la fois, peu importe.

 

Aujourd'hui j'ai envie de recenser vos découvertes, bonnes ou mauvaises, essentielles ou futiles, tous ces trucs qu'on ne trouve pas dans les gentils guides de grossesse, et à peine sur les blogs.

 

Les mecs, je sais que vous êtes quelques-uns ici à faire les sous-marins, c'est le moment de la ramener un peu, pour une fois votre point de vue m'intéresse aussi.

 

Pas de tabou, pas de censure, on est chez Mère Bordel, on balance.

 

Idéalement j'aimerai même que vous commentiez avant de lire les autres comms, je me fous d'avoir la même réponse 10 fois, au contraire j'ai envie d'évaluer la fréquence de ce qu'on traverse (suis-je la seule à avoir pris une pointure, bordel ?!), et tout m'intéresse, de l'universel à l'unique.

 

Celles et ceux qui n'ont pas de boulet progéniture, n'hésitez pas à participer en nous faisant partager ces trucs que vous avez entendus ou lus (même si c'était ici d'ailleurs) et que vous trouvez dégueu / terrifiants / hallucinants, que vous songiez ou pas vous mettre à "l'oeuvre" un jour.

 

Ah oui, on m'a déjà signalé que certains billets, comme "J'essaye de rester digne", peuvent provoquer des crises de panique intense chez les baleines.

Alors je n'ai pas encore créé de logo "Femmes enceintes ne lisez surtout pas", ça ne saurait tarder, mais là j'aurais envie de dire:

Femmes enceintes, quand vous ajouterez un commentaire, ne lisez surtout pas les autres.

Cependant, l'humain étant ce qu'il est, cette phrase vient sans doute d'exciter pour de bon votre curiosité.

Qu'importe.

Pleurez, chialez, criez, regrettez, engueulez votre mec (n'oubliez jamais que tout ça, c'est de sa faute), sombrez quelques minutes dans le désespoir.

 

Ca fait complètement partie du processus, et ça, par exemple, on ne nous le dit pas...

Retour à l'accueil