Avant, on était belles, on était jeunes, on était minces.

Avant, on était autre, d'autres, une autre.

C'était avant.

A force de faire la longue liste de ce que j'ai perdu avec la maternité - ligne, sérénité, sommeil, insouciance - j'en ai oublié de voir tout ce que j'y avais gagné...

Et c'est en voyant des vidéos de Marjoliemaman et de The Pitch Girl que ça m'a sauté aux yeux :

Et si AVANT, on n'était pas du tout MIEUX ?

Alors vous allez me dire, j'illustre mon exemple par deux bombes de MILFs.

Soit.

Mais, à les écouter, je m'entends : AVANT, elles étaient MIEUX.

Plus jeunes, la peau plus lisse, le corps plus ferme.

C'est un fait, chaque seconde qui passe nous sommes moins jeunes, souvent moins fermes, soit, quoique...

Marjo et la Pitch, je ne les connaissais pas avant qu'elles soient mères.

Sur les vidéos que j'ai vues d'elles, bien sûr elles sont plus jeunes, bien sûr elles étaient déjà ravissantes, mais en fait...

C'est AVANT que je leur ai trouvé un truc en moins.

Et je suis allée voir une vieille vidéo de moi.

Et j'ai trouvé que moi aussi, j'avais un sacré truc en moins. Pas maintenant. AVANT.

Comme une zone inhabitée, un éclat en moins dans l'oeil, comme s'il y avait moins de reliefs dedans.

Chez nous trois, ça m'a frappée.

Le gras, les cernes, les rides.

HEY LES MEUFS, ON S'EN BRANLE.

(Dit celle qui est au régime depuis 2 mois, assumant totalement sa paradoxitude...)

 

Ce love de malade qui coule dans nos veines en permanence, ça répare, ça efface, ça rend belles.

 

desperate-housewives-saison-8-photo

La preuve en image avec Lynette. Ou pas. (Source : le blog de Marvelll)

 

Je ne dis pas que celles qui n'ont pas d'enfant ont une beauté partielle, tronquée, insuffisante.

Je préfère préciser pour celles qui ont envie de s'enflammer et croient toujours que lorsqu'on souligne quelque chose chez l'une, cela sous-entend qu'on retire quelque chose à l'autre (Arrêtons ça  d'ailleurs les meufs, un bon calumet de la paix et HOP, la hache de guerre aux orties, on a TELLEMENT mieux à faire que de fumer notre énergie à envier la voisine).

Chaque moment a un éclat particulier, chaque choix de vie illumine le regard de chacune tant qu'elle est accord avec elle-même.

Nous les mères ne sommes incontestablement plus à l'heure de la fraîcheur, du moins je parle de nous, les mères qui frôlons la crise d'asthme à chaque anniversaire tant il y a de bougies à souffler...

Mais il y a autre chose, de beau autrement, de très beau.

Et c'est quand même fou, que cette beauté, ce soit ailleurs qu'en face de notre miroir qu'elle nous saute à la tronche.

Quand même fou que cette lumière, ce soit dans l'oeil de celles qu'on aime qu'on la perçoive. Qu'on l'aperçoive.

Peut-être parce que c'est tellement mal, tellement prétentieux, tellement interdit aux femmes de se trouver belles comme elles sont, de s'aimer comme cela, et de ne même pas avoir honte de l'écrire...

Haut les coeurs, les MILFs, c'est aujourd'hui que nous sommes au top, et nous le serons encore demain et tous les autres jours, d'une façon ou d'une autre, parce que c'est définitivement tellement dans le dedans que ça se passe, cette histoire de beauté.

 

Retour à l'accueil