traite vacheCe qui est MER-VEIL-LEUX, le week-end, c'est qu'on a le temps de faire mille choses qu'on ne prend pas le temps de faire en semaine.

En couple, notamment, c'est l'occasion des grandes conversations au coin du...radiateur, et des réflexions métaphysiques quant à l'avenir.

En ce qui nous concerne, bien sûr, la parentalité qui va nous tomber sur le coin de la gueule dans moins de 7 mois ne manque pas d'alimenter nos ébats débats.

Et ce qui est bien quand on aborde des sujets comme ça le week-end, c'est qu'on peut prendre le temps de s'engueuler.

 

Lui: "Eh mais je pourrais prendre un congé parental moi, nan ?!"

Moi: "Euh oui...Tu pourrais."

Lui: "J'ai un collègue au boulot, il le fait parce sa femme gagne grave plus que lui et ils ont calculé que ça revenait au même que s'ils payaient un mode de garde !"

Moi: (Coeur qui se serre en imaginant que c'est moi qui retournerait bosser la mort dans l'âme pendant qu'homme et babe seront ensemble, mêlée à la fierté d'avoir un homme moderne et à la griserie féministe de ne pas être de couches-ménage-bouffe) "Oui enfin le truc c'est que toi tu ne pourras pas allaiter"

Lui: "Quoi ? Je pourrais JAMAIS lui donner à manger ?"

Moi: "Mais si, bien sûr, on fera des biberons de temps en temps, mais de préférence avec mon lait, et si je ne suis pas là de la journée je ne vais pas passer mes nuits à tirer mon lait"

Lui: (avec le petit sourire en coin de la bonne blague qui pointe) "Ben, comment elles font, les vaches ?"

Moi: "....."

 

Bon j'avoue que le "..." est une vision à la fois pudique et romancée de ce qui s'est réellement dit en cette fin de conversation, mais je préfère m'auto-censurer et vous dire les choses de façon plus...enfin...pas comme quand on parle à son mec quoi !

 

MESSIEURS, famille, amis, patrie...

Quand une femme est enceinte, je vous le dis du haut de ma si looooooooongue expérience de 8 semaines, il y a des mots à éviter.

Des sortes de mots tabous qui semblent, une fois mélangés aux dangereuses hormones de grossesse, générer des cocktails explosifs détonnants.

Je ne peux pas vous cacher que VACHE fait partie de ces mots-là...

Et j'ai envie de dire, tout ce qui s'y rapporte: traite, pis, mamelle, etc...

Parce que bon on se la pète c'est vrai avec nos nichons-obus tendus à souhait, mais on se la raconte un peu moins quand nos aréoles s'élargissent et nous rappellent déjà vaguement nos cousines (plus ou moins éloignées, selon...) les vaches, quand on se met gentillement à la recherche d'un éventuel tire-lait et qu'on tombe sur des trayeuses électriques bilatérales qu'on n'aurait cru voir qu'au salon de l'agriculture, ou encore que nos anciens pantalons restent coincés presque en-dessous du genou dès 3 jours de grossesse.

Alors, faudra pas venir nous faire chier après avec des "les-femmes-enceintes-elles-ont-pas-toujours-une-libido-terrible-terrible" parce que moi, quand on me parle des brouteuses qui ont du méthane plein le cul et que mieux, on me compare à elles, je ne vous cache pas que je perds un tantinet l'envie de me lancer dans une pôle dance endiablée...

 

Ah je me sens mieux !

Je vais pouvoir regagner mon étable lit sereinement.

Retour à l'accueil