Aujourd'hui, je reçois une invitée très spéciale pour une interview... Intimo-Schizophrénique.

Dr-Jekyll.jpg

Salut Muriel, Mumu, je peux t'appeler Mumu ?

C'est à dire, c'est pas comme si on se connaissait pas, hein ?

Pas faux. Donc, Mumu, je suis particulièrement heureuse de te recevoir ici parce que bon, c'était pas gagné-gagné, tu avais honte de moi, c'est ça, que tu ne veuilles pas qu'on sache que je suis ton double virtuel ?

Archi pas ma Bordel. Tu fais partie de moi depuis toujours, tu sais bien. C'est juste qu'avec le boulot, il valait mieux que tu restes discrète - et je sais bien que c'est pas ton style. Et puis, le temps a passé, des projets ont éclos, les choses ont changé, et ma pensée à évolué. La tienne aussi d'ailleurs non ?

Mais grave. Je pensais te garder bien loin de moi, histoire de continuer à proférer des insanités tranquille sur mon blog, et puis non, en fait, on s'en fout, on peut aussi la ramener sans être anonyme, non ?

Complètement. Et puis si on avait continué cette schizophrénie là, à un moment on aurait pété un câble, genre on aurait dialogué en public comme si on était deux personnes différentes, ou un truc du style, ça aurait été moche. Mégalo et freaky. Heureusement qu'on a évité ça !

Tu sais Mumu - c'est pas terrible ce prénom quand même, tu sais que le pic des Muriel c'était en 1963 ? Un peu à la bourre tes parents sur les prénoms. Pardon, je m'égare - Je disais donc, Mumu, que je suis un peu jalouse. Parce que si je t'ouvre mes pages là c'est pour annoncer un évènement qui va en agacer deux ou trois dans les rangs. Et le PIRE, c'est que c'est grâce à moi.

Grâce à toi, oui, toi qui la ramènes sur mon prénom alors que tu te traînes un de ces pseudos...

Grâce à toi, et à ta fille, ma fille.

Je sors un livre.

J'ai écrit un livre.

Je n'en reviens toujours pas.

Un LIVRE.

Oui, un livre. Et pas chez n'importe qui ma cochonne. Tu sors un livre chez Larousse. Un journal de grossesse.

"Le Journal de moi enceinte" ça s'appelle, et ça sort le 25 janvier.

Mais pourquoi ce n'est pas moi qui l'ai écrit, bordel ? 

Tu sais très bien pourquoi, la réponse est dans ta question ! Toi, tu aurais parlé de chatte piétinée, de boucherie à l'accouchement, et j'en passe ! C'est Larousse quoi ! Ils ont préféré mon humour subtil, mon élégance innée, et surtout ma grande modestie. Et puis le but ce n'était pas d'éditer un blog, alors j'ai travaillé complètement différemment d'avec toi. Je ne voulais pas te paraphraser, trahir ton style. C'est un journal au fil des fameuses 41 semaines, qui raconte ma grossesse - oui, qui est la tienne aussi, ça va, je sais - sur un ton totalement différent du tien, et une forme nouvelle aussi, l'ordre chronologique ça n'a jamais été trop ton truc à toi il faut bien le dire. Ne sois pas jalouse ma Bordel, je te suis tellement reconnaissante d'avoir présenté Larousse à la rousse (je sais, elle était easy celle-là).

Mouais. Le pire c'est que jusqu'au mois dernier, tu comptais sortir ton livre dans ton coin, sans en parler ici, sans dire qui tu es, qui je suis, qui nous sommes. Garce. 

Ce que tu es susceptible... On dirait moi ! Je ne voulais pas tout mélanger, induire tes lectrices en erreur ou les décevoir. Elles comptent beaucoup pour moi. Et puis je me suis finalement dit qu'on finirait par savoir qui je suis, alors je préfère être transparente - mais peut-on être transparente quand on est si dense ? - Surtout, j'ai compris que tes lectrices, mes lectrices, nos lectrices, pourraient apprécier ton blog ou mon livre de façon indépendante, l'un et l'autre, ou l'un ou l'autre, comme elles pourraient adorer Vanessa Paradis en actrice et ne pas adhérer à la chanteuse, tu vois ? Ou kiffer les tricots de tata Jacqueline mais haïr sa bouffe, tu vois ?

Carrément Vanessa Paradis ! Tu te la pètes un peu toi depuis que tu es une auteure - presque - publiée !

Oui, je capte l'idée, et tu as bien raison, parce que mes lectrices, c'est loin d'être des connes.

Dis donc elle serait pas un peu cul-cul girly rose ta couv sur les bords ?

Couv-Journal-de-moi-enceinte.jpg

C'est ça, charrie. Exactement le rose cul-cul de ton blog, non ?

Que veux-tu, nous sommes toutes mi-Bordel mi-Mumu, c'est ce qui fait que les femmes sont ce qu'elles sont et que les hommes n'y comprendront jamais rien...

 

Voilà.

Du lourd cette interview, dans tous les sens du terme...

J'avais prévu d'attendre juste avant la sortie du livre pour vous en parler mais comme vous êtes de curieuses petites fouines et que plusieurs d'entre vous sont déjà tombées sur l'info...

Très vite, des exemplaires de mon bébé à gagner ici just for you, parce que je me dis que vous pourriez apprécier une Bordel trash et une Mumu douce et légère - et toujours drôle, hein.

Parce que je suis elles, et qu'elles sont moi.

Je vous laisse, j'entends la petite sirène des hommes en blanc qui viennent me chercher pour m'accompagner dans mon nouvel appartement capitonné...


Retour à l'accueil