macho2.jpg

Quand on est une femme, il est des privilèges qu'on ne se refuse pas.

Faire vivre un enfer aux machos qui nous entourent me semble en être un de taille...

De fait, pour pourrir la vie d'un macho, il suffit à une femme d'être, d'exister, et de respirer ailleurs que dans une cuisine ou une buanderie.

Par extension, on peut donc considérer que toute femme qui respire hors de ces lieux milite pour l'égalité hommes/femmes, voire est une féministe convaincue.

Je n'apprendrais à personne qu'hier soir avait lieu la finale de la Coupe du Monde 2010.

J'emprunterais une des plus élégantes expressions d'Alorom pour vous dire qu'habituellement, le foot, je m'en secoue les babines...

Mais voilà, les finales, bon, ça peut avoir un certain sens, et quand une de mes amies espagnole m'a proposé de venir regarder le match en compagnie d'une bonne quinzaine de personnes, je me suis réjouie à l'avance à l'idée de me bourrer la gueule à la bière sans alcool.

Sur la quinzaine que nous sommes, une douzaine de girls enflammées, et un joyeux bordel dans le bar où seuls trois ou quatre de nos mâles étaient présents.

Nous voilà en place, verres servis, vessies encore vides, estomacs pleins, prêts à regarder le match.

L'ambiance est à la franche rigolade, un des mecs fait le beau en prétendant être pour les Pays-Bas, nous rions aux éclats à des blagues dignes de supporters pur jus, hurlons quand un joueur sexy est blessé.

macho.jpgNous sommes seuls à regarder le match qui est dans une pièce du bar un peu en retrait, jusqu'à ce qu'un groupe de 5 ou 6 hommes vienne s'assoir à la seule table qui reste.

Quelques minutes plus tard, une de nos amies, en face de moi, blêmit.

"Qu'est-ce qu'y a ?"

"Les mecs derrière, ils font des petites réflexions depuis tout à l'heure, ils viennent de sortir que si c'est vrai que la femme est l'avenir de l'homme, leur avenir est derrière eux".

Quand une de mes amies crie "Allez les rouges", j'entends un de ces cons dire "Mais y a pas de rouges sur le terrain !": Euh nan connard mais c'est la couleur de l'Espagne un point une barre.

Un de "nos" hommes dit quelque chose, j'entends du groupe "Ah enfin un connaisseur qui prend la parole !".

Homme = Connaisseur...

D'autres réflexions fusent, je commence à être agacée, je file respirer un peu d'air frais brûlant dehors, et je reviens gonflée à bloc, je ne m'énerverais pas, j'ai mis les mains sur mon ventre et ai senti ma fille, je suis encore plus féministe depuis que je la porte en moi.

Je vais leur pourrir la soirée.

J'ai naturellement une grande gueule.

Je ris deux fois plus fort, volontairement.

Je hurle, je crie.

J'applaudis au but, puis au ralenti, limite à la pub.

Celles qui ont entendu les remarques de ces cons en font autant.

On les déchire, on les ruine.macho-3.jpg

A un moment, je me dis qu'il y a presque quelque chose de divin dans tout ça:

Vu les horreurs qu'ils ont dites, ces messieurs étaient des f*****g machos de compétition, et les voilà qui se retouvent à regarder un match près d'un groupe composé quasi exclusivement de femmes, au point qu'ils ne peuvent pas en placer une.

La vie est parfois bien faite, non ?

Je me dis que s'ils avaient pu pisser sur les murs et les tables pour marquer leur territoire ils l'auraient  fait, mais comme ils sont sans doute un peu raccourcis du tuyau,mieux vaut laisser le robinet fermé à l'abri des regards...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Retour à l'accueil