Jeudi soir, chez les Bordel:

 

"Je suis vraiment chanceux de t'avoir. Des fois, je m'demande comment j'ai fait pour te séduire"

 

"Ben, tu sais bien: J'étais bourrée !"

 

violon1024x768.jpg

 

Je sais, c'est dégueulasse de ruiner un élan amoureux chez son mâle, mais:

 

1) C'est vrai, le soir de notre rencontre, qui est AUSSI le soir du début de notre histoire, j'étais ronde comme une queue de pelle (cette expression est aussi magique que désuette...) et tant mieux car j'ai tout osé pour le séquestrer chez moi (en même temps j'ai pas eu besoin d'insister...), sans imaginer une seconde que je n'aurais pas envie de le pousser dehors le lendemain matin, ni qu'un jour il me passerait la corde au cou avec tant de facilité et m'engrosserait dans la foulée...

 

2) Je ferais n'importe quoi pour voir sa petite bouille navrée de "nan mais tu déconnes moi j'te fais une déclaration et toi tu te fous de ma gueule", doublée d'un sourire en coin parce que, même s'il est le dindon de la farce, mes vannes débiles le font rire.

 

3) J'ai ri de ma connerie à gorge déployée pendant 5 bonnes minutes, voire 10 puisque je repartais de plus belle dès que je reposais les yeux sur Calimero...

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Retour à l'accueil