femmes-nues-drap.jpgOn m'avait bien dit que, pour des raisons diverses et variées, passer à la phase procréation allait limiter le temps et la qualité de mon sommeil.

C'est bien pour ça que j'ai attendu d'être une très grande fille avant de jeter en l'air ma plaquette mensuelle.

Après de brèves insomnies de début de grossesse, je fais encore quelques rechutes, rares mais un peu violentes:

Allez savoir pourquoi, si je dors 4h une nuit, le lendemain j'ai l'impression de m'être pris une cuite monumentale, un de ces horribles lendemains où on croit qu'on va mourir empoisonnée par l'alcool résiduel dans notre sang et où on pense avec tant de sincérité "PLUS JAMAIS !", jusqu'à la prochaine fois...

Être enceinte, c'est avoir les inconvénients de la biture sans les avantages...

Donc quand je peux, je reste couchée le lendemain matin, histoire de ne pas passer la journée avec des vertiges de foire du trône.

Mardi, endormie vers 3 heures, réveillée à 7, j'ai tout de suite su que la meilleure chose que j'avais à faire était de sécher ma première réunion, à 8 heures (nan mais aussi, des réunions à cette heure-ci, franchement ?!) et de me rendormir.

Un petit tour sur Facebook, où je constate que certains sont déjà levés (surtout certaines d'ailleurs...) et d'autres pas encore couchés.

Et je tombe sur le statut d'Isabella (appelons-la ainsi...).

Qui dit quelque chose comme "pas dormi de la nuit, et hop je pars faire un footing".

La demoiselle en question, je ne me souviens même plus pourquoi je l'ai acceptée parmi mes "amis", nous avons un réseau en commun, mais elle me fait peur.
Elle est genre hyper maigre, mais maigre au point qu'elle a ce visage caractéristique des personnes carencées.

Elle fait des photos où on sent bien son potentiel d'alcoolo-partouzeuse, et, pour une raison que j'ignore, elle me met mal à l'aise...

Serais-je jalouse ?

Lol...

Bon pour l'alcool indéniablement un peu, pour le reste...Non merci docteur Freud, ça va !

Sa maigreur en particulier me choque, elle prend des poses lascives comme si elle était pulpeuse, alors que ses os saillent de toutes parts, et que ça n'a l'air de choquer personne, puisque ses photos sont souvent complimentées.

Je pose l'ordi, bien décidée à me rendormir, en me disant que je vais tout simplement la supprimer de mes amis.

Le sommeil m'emporte.

Je me retouve, avec Homme, à une soirée organisée par Isabella (qui dans mon rêve est la voisine du dessus).

Dans mon rêve, je suis aussi enceinte, au terme où j'en suis maintenant je pense, mon ventre me semble être le même.

Les amis d'Isabella se défoncent à tout ce qu'ils trouvent, picolent comme des trous, sniffents des rails de coke de la taille d'un paquet de farine, fument, et commencent à se regarder lesuns les autres comme s'ils allaient se faire l'orgie du siècle.

Nous, on est là poliment, à se demander dans combien de temps on peut se barrer sans que ça fasse hyper malpoli, c'est notre voisine quand même merde !

Je prend un morceau de gâteau, le croque.

Je lui trouve un goût familier.

"Euh, les gars, ce serait pas un space cake ça par hasard ?"

Ils me regardent, un peu comme pris en faute, et ne me répondent pas.

"Nan mais c'est pas grave je m'en fous vous faites ce que vous voulez mais juste dites-moi parce que je l'ai pas encore avalé et là je suis enceinte donc..."

"Ah t'es enceinte ! Ah oui non ben le mange pas alors !".

Je recrache élégamment la boulette (c'est le cas de le dire) de gâteau et je réalise que les chips que j'ai mangées avant avaient aussi un goût un peu exotique, je commence à avoir des suées à l'idée d'avoir envoyé un peu trop de THC à mon baby...

J'essaye de me détendre, et j'engage une conversation avec les gonzesses du groupe, autour de ma grossesse.

Après quelques banalités d'usage je leur raconte que c'est pas si facile, tout ce qu'il se passe dans la tête d'une femme enceinte, tout ça.

L'une d'elles commence à être agressive.

"C'est facile de se plaindre. Nous on essaye d'avoir un bébé depuis des mois".

"Ah, je suis désolée, je ne savais pas. Mais ne t'inquiète pas ça va venir c'est sûr ! Viens je vais toucher ton ventre je porte chance pour ça (oui ben c'est le moi en rêve qui dit ça hein me demandez pas pourquoi !). Je vais t'aider".

La demoiselle le prend très mal et semble vouloir comme m'arracher le ventre, ou taper dedans.

Mon homme intervient et nous partons.

Nous descendons donc dans notre appartement à l'étage en-dessous (qui a quadruplé de taille entre la réalité et mon rêve...) et quelqu'un frappe à la porte quelques dizaines de minutes plus tard.

Elle nous dit qu'Isabella a vomit et ne se réveille pas.

J'appelle le SAMU, mais la fille me dit "nan c'est bon je les ai déjà appelés ils arrivent".

Alors Homme et moi nous montons pour prodiguer les premiers soins à tous ceux de la soirée, qui sont en fait tous dans des états avancés de défonce en tous genres.

Et je me suis réveillée...

J'ai dormi 3 ou 4 heures de plus mais j'étais toujours dans le cirage et vertigineuse.

Normal j'ai envie de dire, après une soirée comme ça...

;-)

Et cette fois, j'ai supprimé Isabella de mes amis, et quand je me suis rendue sur son mur pour le faire, j'ai compris qu'elle avait juste eu une insomnie, comme moi, elle n'était pas partie en folle nuit de débauche comme je l'avais imaginé avant de sombrer dans le sommeil et de faire ce rêve étrange...

 

C'est grave, Docteur Lecteur ?!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Retour à l'accueil