Dans la série "Avant t'avais une dignité, maintenant t'as des gosses", voici un florilège des grands moments de solitude de la vie de Clélia...

N'hésitez pas à m'envoyer vos contributions par mail à maispourquoijedeviensmerebordel@yahoo.fr !!!

Je rappelle que c'est totalement ouvert aux non-pondeuses, qui peuvent exploiter la misère de leurs neveux, filleuls et autres rejetons alentours, ou la leur propre (ou sale...) !

Place aux récits de Clélia !!!

 

maitresse.jpgLa plus ancienne :

J'étais en CM1, et une sale gamine de CE2 me tirait les cheveux et n'était rien qu'une grosse vilaine avec moi (oui comme tu vois, j'en ai encore les larmes aux yeux !).

Pas dans le genre de me laisser faire par des sales pestes, encore moins 'achement plus jeunes que moi (1 an quand même, ça compte à cet âge là !), je lui ai rétorqué que c'était qu'une "sale fille de pute" (quel petit ange j'étais !!!! bon, à ma décharge, je ne sais pas du tout où j'avais pu entendre ça, et surtout, je savais pas très bien ce que ça voulait dire....mais je savais que c'était pas joli-joli ! ah ! bien fait la salop* !! oups...je m'égare...).

Le petit hic..............c'était la fille de la maîtresse !

Laquelle m'a foutu la honte de ma vie devant toute sa classe en me disant que c'était pas beau.

T'imagines la tête de sa sale peste de fille qui jubilait dans son coin.

Son regard ravi et son sourire machiavélique me hantent encore les nuits de pleine lune......!!!

 

 

La honte de merde :JeuxSteReine3.JPG

J'étais allée passer ma journée chez une copine, on devait avoir 13 ans.

On sort de chez elle pour aller dans le parc juste à côté, histoire de papoter ("ouéééééé, comment j'suis troooop amoureuse de luiiiiiiii"...euh, bref, des discussions philosophiques de notre âge).

Il y avait plein de jeux pour les enfants, cages à poules, toboggans, etc. On se promène, et on tombe sur les fameux jeux "sur ressorts" pour les tout petits, en forme d'animaux, qui permettent de se balancer un peu.

Pour déconner (ah oui, et quelle déconnade, hein !), on rentre les fesses dedans (je dis bien "dedans", car ils n'étaient fait comme aujourd'hui, ils étaient vraiment adaptés aux bébés avec la sécurité "barricades" de chaque côté du siège...dur à expliquer, tu voudrais que je fasse un dessin???).

Avec ma copine, on a eu aucun mal à se glisser dedans puisqu'on était (oui, tu peux remarquer l'imparfait....) toutes les deux maigres et filiformes... Bref, on rigole comme des idiotes, et puis on décide de passer à autre chose.

Ma copine sort du jeu, et....moi j'ai beau essayer dans tous les sens, je suis coincée.

Ca nous fait encore plus rire, tu penses.

Mais au bout de 5 minutes, rien à faire (il faut m'imaginer le cul dans le jeu à 30 cm du sol, et les jambes par-dessus les fameux petits rondins de bois qui fermaient le siège).

Au bout de 10 longues minutes, je commence quand même à avoir super mal au dos et aux jambes.

Ma copine part chercher le gérant du parc, histoire de voir s'il a pas un tournevis pour dévisser le contour du siège qui empêche ma sortie.

Je me retrouve seule comme une conne dans une position aussi bien gênante que ridicule...des passants me regardent mi-amusés, mi-intrigués, certains se permettent même un "ouhhhhh, le gros bébé" (shame on me.....j'ai juste envie de pleurer !!!!).

Ma copine revient avec le gars...lequel a eu la merveilleuse idée d'appeler les pompiers avant de voir qu'il suffisait juste d'un ptit coup de tournevis, quoi...faut pas être débile, mais apparemment, lui il l'est (pas grave, j'ai jeté un sort sur lui et sa famille jusqu'à 8 générations).

Bref, encore de l'attente pour les pompiers.....(ah oui nan mais le meilleur pour la fin, là.....).

Lesquels arrivent....avec la sirène et....DEUX camions !

Oui, deux, parce qu'ils étaient appelés juste avant sur un feu....
Là, vraiment, tu ne peux imaginer à quel point tu as envie d'être invisible, ou minuscule, tu hais tes parents de t'avoir mise au monde....

Bref, les pompiers (jeunes et canons, forcément, sinon c'est moins drôle...comme ça, t'as encore plus honte...! oui, je rappelle que j'avais 13 ans, hein....) arrivent évidemment à me libérer en deux secondes (et oui, avec un ptit tournevis, hein.....! même moi j'le savais !).

Et Happy end !!!! (je ne suis plus jamais retournée dans ce parc, mais surtout, depuis cette histoire, j'ai justement remarqué que ces jeux là n'avaient plus les barrières de "sécurité" !)

 

gamelle.jpgLes hontes dûes à Newton :

Je te passe en détails toutes les hontes que j'ai eues en me pétant la gueule (assez nombreuses ma foi, et pourtant, je ne porte jamais de talons !).

Juste je me rappelle de la dernière, assez monumentale, moi marchant fière et regardant loin devant moi, passant sur un petit chemin de graviers pour aller jusqu'à ma fac, et là, incompréhension entre mon pied droit et mon pied gauche, je ne sais pas s'ils se faisaient la gueule ou quoi, mais gros dérapage, roulade et franchement, c'était aussi ridicule qu'acrobatique.

Forcément, un peu sonnée parce que je m'y attendais pas, je suis là par terre dans une position assez étrange (genre un peu le cul par-dessus la tête, enfin, un truc dans le genre), et je vois un sale petit étudiant minable un peu plus loin qui détourne son regard et qui se met à rire sous cape (le sale traitre ! et même pas il est venu me porter un coup de main !).

Je continue ma route pour aller à mon cours, avec le pantalon troué et dégueulasse, les mains en sang, et mon genou à triplé de volume dans l'heure...et comme j'étais venue à la fac à pieds, il a bien fallu refaire le chemin inverse...le chemin ne m'a jamais paru aussi long et affreux !

 

Bon, et bien je crois t'avoir raconté assez de conneries pour aujourd'hui.

 

Merci, Clélia...

Je ne te verrais plus jamais comme avant...

Ta honte de merde m'a fait pleurer de rire, surtout quand je repense à la valeur qu'on accorde ne serait-ce qu'à UN pompier à 13 ans...


Rendez-vous sur Hellocoton !

Retour à l'accueil