l-amour-est-dans-le-pre.jpgLundi soir, c'était le lancement de la nouvelle saison de "L'amour est dans le pré".

Comme vous l'aurez deviné, je ne suis pas du tout mais alors pas du tout voyeuriste, c'est par pur intérêt sociologique que je me penche sur ce genre de thème......

Trève d'hypocrisie.

Je SURKIFFE et c'est tout.

J'ai honte, mais c'est un blog anonyme, alors j'm'en fous...

 

Ce qui me fascine, dans cette émission (hors le côté bouse de vache, trou perdu etc..., qui, en bonne citadine que je suis, me laisse perplexe et presque angoissée), c'est à quel point ça exacerbe le fossé winners/loosers qui sévissait déjà à l'école primaire.

 

Certains recoivent tant de lettres qu'ils se plaignent ouvertement de la difficulté d'un choix cornélien (franchement y en a qui ont zéro pitié pour leur prochain) et d'autres en ont si peu que je me demande comment ils n'ont pas envie de se faire une chèvre et de ne pas chercher plus loin...

 

Je pense en l'occurrence à Pascal, fan de groupes précurseurs de hardrock, à base d'ACDC et Led Zep (bien !), collectionneur de timbres (pas bien...), moustache au vent, mèche au front, air de benêt nounours pas prix Nobel mais visiblement bonne pâte et attachant, dont j'ai regardé toutes les séquences en apnée tant j'avais de peine pour lui.

 

Déjà, le mec reçoit 8 lettres.

HUIT !!!

Pas 30, pas 15, même pas 10...

8 !!!

Le mec dans toute la France + la Belgique + la Suisse + peut-être même le Luxembourg, dans tout l'espace francophone européen, le mec il a huit conquêtes potentielles...

Dont deux out: une octogénaire (lui a 38 ans) et une dame qui veut juste lui vendre sa collection de timbres.......

 

Si ça, c'est pas la quintessence de la loose, franchement je sais pas c'que c'est...

Au final, il en sélectionne 5.

Ou plutôt, une fois les 2 boulets dégagés, il en reste 6, et il en vire une de plus pour une raison qu'on ignorera, et hop voilà ça fait 5.

Je rappelle qu'à cette phase tous les candidats sont sensés choisir DIX personnes qu'ils rencontreront.

Bon là, moitié moins.

Cinq.

Mais comme Karine la Crécelle le dit "il en suffit d'une".

Mouais.

 

Le jour J, sur les cinq, seulement DEUX se présentent.

Là je suis sur le point d'avoir besoin d'une assistance respiratoire, mon malaise s'amplifie.

DEUX sur CINQ !!!

T'imagines tu fais un dîner sur les 5 personnes que tu as invitées y en a 3 qui viennent juste pas...

 

Il mène un interrogatoire à peu près aussi chaleureux qu'un entretien d'embauche chez France Telecom, et fini par inviter les deux "demoiselles" (non, non, je ne dis rien...) à venir passer une semaine en compagnie de ses timbres au fin fond de sa brousse.

 

Il a flashé sur une des deux personnes, mais a réussi à avoir l'air d'une bûche consumée devant elle, mais une bûche consummée depuis des heures sans la moindre étincelle, sans un brin de braise tiède...

Ils se disent:

"Tu sais, je n'ai jamais connu l'amour"

"Moi non plus".

 

Euh.

Stop là.

Comment ça ils n'ont "jamais connu l'amour" ?

C'est-à-dire ?

Ils ont pratiqué mais sans avoir jamais de sentiments ?

Ils n'ont JAMAIS copulé ?

Ils n'ont même pas galoché un petit copain de classe contre une porte de garage pendant une boum ?!

Ca, c'est une phrase qui me laisse perplexe.

Mais qui me laisse entrevoir clairement les conséquences d'une vie sexuelle débutée trop tardivement...

Ou pas...Pas débutée...

 

Penser à encourager mon bébé de novembre à commencer sa vie sexuelle dès que possible entre 14 et 18 ans.

 

Pascal se prépare enfin à accueillir les demoiselles chez lui, il va chercher la première à la gare, celle dont il se fout, et le lui montre bien en la laissant lui courir après avec une valise dans chaque main.

A roulettes les valises, certes, m'enfin quand même.

 

Mais là où mon coeur a cessé de battre par empathie, c'est quand il a reçu LE coup de fil.

Le coup de fil qui lui dit que l'autre, celle qu'il imaginait déjà enivrer à l'Oasis avant de lui voler un smack, cette Autre, ne vient pas.

Elle a changé d'avis.

 

Ca sent le sapin pour Pascal et son unique prétendante restante.

La fôret de sapins.

Et moi, ben j'ai de la peine pour Pascal, parce que je sais pas, il pas été assez secoué par ses potes à l'école pour avoir envie de prendre sa revanche et devenir un tombeur, il a trop fréquenté les bêtes, je sais pas, mais c'est vraiment trop injuste, parce que dans son pré, ben c'est pas super bien barré pour qu'il y ait de l'amour, et on devrait tous en avoir, de l'amour.

 

Mais Pascal, aussi, mets-y du tien aussi quoi merde, arrête AU MOINS la moustache et les timbres !

Parce que bon, tu sais ce qu'on dit, les mouches, le vinaigre, tout ça...

Peut-être aussi que les pulls...Non, laisse, j'ai rien dit.

 

pascal-amour-est-dans-le-pre.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !

Retour à l'accueil