La_tete_dans_le_guidon_1.jpg

 

Vous l'aurez remarqué, cette semaine j'ai été peu assidue sur le blog...

Non pas que j'ai moins d'envie, d'inspiration, etc...

Bien au contraire !

J'ai fait beaucoup de photos à la volée entre deux coups de fil, deux rendez-vous.

J'ai des idées qui émergent, des envies de partage.

Mais le temps me manque pour les mettre en forme et en ligne.

 

Même si ce n'est que pour un mois, j'ai dû me motiver pour affronter la rentrée, et je le fais avec plaisir et à 200 à l'heure, mais aussi avec la nostalgie de penser que je devrais me retirer du boulot dans un mois et que je ne verrais pas éclore ce que je sème en ce moment.

Car, étrangement, reprendre le boulot à fond me ferait presque oublier que je suis enceinte, si je ne devais pas me lever toutes les heures pour pisser/ mettre le double de temps pour marcher d"un point à un autre/ sentir ma fille se rappeler à moi dès que je me détends un peu/ voir les gens dans la rue me regarder droit dans le nombril (alors que j'ai de si beaux yeux...).

Du coup je suis dans la joie et l'émulation de la reprise, et quand je pense que je vais devoir m'arrêter, ça me fout bien les boules, tout simplement parce que je ne réalise pas ce qui arrive derrière, alors ça donne un peu le vertige !

 

Et puis on dépose lundi aux aurores un dossier pour un 3 pièces de 72m2 à côté de chez nous après moultes hésitations (nous sommes dans un 2 pièces pour l'instant), et puis je dois résoudre l'arnaque du store puis le faire réparer au plus vite si nous devons quitter l'appart, et puis je vois quand même mes amis, maman, et puis je dois dormir 8 à 10h par nuit pour assurer derrière, et puis...

 

Et puis voilà, juste ce petit billet pour vous dire que mes pensées vont à ce blog 50 fois par jour, au plaisir que j'ai de lire vos commentaires, ce que je fais toujours même rapidement, et d'y répondre quand je le peux, d'avoir des news des unes et des autres à qui je m'attache progressivement (putain les ravages de ces hormones de merde !!!) malgré la virtualité de la chose, de vous voir vous chamailler élégamment sur le thème "mon sein est une tétine à veau...ou pas" et que je suis toujours là et bien là, même si ça se voit moins qu'à des périodes où j'avais moins de fronts de bataille à gérer en même temps.

 

Mais, promis, la Mère Bordel trouvera bien du temps pour vous faire partager très vite les conneries qui lui trottinent dans le ciboulot...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Retour à l'accueil