panne-retouche.jpg

 

Je ne vais pas te raconter là comment Père et Mère Bordel ont repris une activité sexuelle post-partum intense, avec scénario hard inside, sur une aire de l'autoroute du soleil.

Non.

C'est juste un petit billet pour te dire que je suis en panne.

Pas en panne d'inspiration, non, en panne d'envie.

Je n'ai pas envie d'écrire des billets qui racontent le doux bonheur guimauvo-mielleux qui constitue mes (courtes) journées avec ma fille.

Pas envie de te dire qu'après les premières semaines (parfois très) éprouvantes, tout roule et qu'ici on se marre dès le réveil.

Je ne peux même pas te raconter les 3/4 des conneries qu'on fait ou raconte ici, tant moi-même ça me ferait chier à entendre.

Ca se vit, c'est tout, ça se garde au chaud dans un coin.

J'en profite.

J'enjoy.

Et je relâche la pression.

Je ne suis pas loin, je suis là.

Je suis juste en vacances chez moi, en vacances dans ma tête, et j'ai choisi de ne pas me forcer à venir raconter tout et n'importe quoi ici, juste pour faire péter les stats.

Je ne suis pas d'humeur piquante, je suis juste sereine.

Sérénité + bonheur + ocytocine = billets super chiants...

Je ne prendrais aucun plaisir à raconter des banalités dégoulinantes, ça n'a jamais été mon délire, et d'autres que moi font ça très bien.

Si j'étais une vraie bitch, je mettrais des liens tiens...

Mais je suis un fake de bitch.

Je suis une mini-bicth.

Une materno-bitch.

La pire chose qui me soit arrivée cette semaine, c'est de m'asseoir sur un Michoko avant d'avoir eu le temps de le bouffer. 

Tu vois bien que ma vie actuelle manque cruellement de ressort dramatique.

Pas d'inquiètude / déception / interrogation quant à ma publication clairsemée de ces temps-ci:

Autant de bonheur ça ne se jette pas à la gueule des gens comme ça tous les jours, il faut y aller avec parcimonie...

Retour à l'accueil