to-do-list-nothing.jpgJe suis une femme organisée.

Si si.

En grosse bordélique rêveuse spontanée, je fais des efforts incommensurables pour aller contre ma nature et GERER.

Et gérer, ça, c'est dans ma nature, puisque je suis UNE FEMME.

Ouais désolée les mecs je veux bien être faussement admirative et complaisante à mes heures m'enfin à un moment faut juste être réaliste.

 

Pour survivre, je suis devenue une pro des listes.

Sur mon agenda, mon mail, mon Iphone.

J'en fous partout.

L'avantage, c'est qu'une fois que j'ai écrit une liste, elle est photographiée dans ma petite tête et je peux la consulter directement depuis mes fichiers internes de la caboche.

Mais voilà:

Depuis mon retour de vacances, j'ai beau m'agiter dans tous les sens 12 à 14 heures par jour, mes listes ne font que s'allonger.

Si j'ai le temps de faire 2 trucs d'une liste, 5 s'ajoutent sur une autre...

Je ne compte pas les jours où je me retrouve à ne gérer que des urgences qui, par définition, n'étaient pas prévues.

J'ai plus de 2000 mails à trier sur ma boîte perso, 900 sur ma boîte pro (et une remplaçante qui ne va pas tarder à bosser avec moi, j'ai honte d'avance...).

3 semaines de retard dans mes comptes.

Presque une semaine de retard dans mes réponses aux commentaires.

Je ne sais combien de demi-journées passées en banque / expert de l'assurance / commissariat / lettres recommandées / téléphone pour lutter contre l'arnaque du store et le faire réparer pour de vrai sans y laisser la si vaste peau de mon cul ni déclencher l'apocalypse avec ma proprio.

Du temps pour monter le dossier de location le plus béton du monde pour emporter le 3 pièces de 72m2 dans l'immeuble voisin, le déposer en mains propres (à un mec canon bon ça compense un peu...), et prier (ce qui demande une certaine énergie quand on est athée).

 

Et la grande lassitude qui s'empare de moi quand je songe à tout ce qu'il va falloir gérer pour emménager, récupérer notre caution, Edf, Gdf, DartyBox, et gna gni, et gna gna, je vous épargne les détails c'est notre lot à tous !

Sauf peut-être ceux qui vivent dans des yourtes sans le net...

 

Bref, ça y est, après 2 semaines de taf, mon enthousiasme de la reprise est bel et bien six pieds sous terre, et il me tarde d'être arrêtée, pas tant pour ne plus bosser, mais surtout pour avoir un sac de tâches en moins.

 

 

En conclusion, c'est officiel, la Mère Bordel - poétesse harassée - en a plein le cul.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Retour à l'accueil