Vendredi soir, je découvrais que quand on reçoit du monde (genre 12 personnes) chez soi enceinte, le rythme est un peu difficile à tenir.

Quand, vers 23h, j'ai été traversée de douleurs assez fulgurantes dans le bas ventre, j'ai compris que mes projets de samedi ne tenaient qu'à un fil.

Après une grasse mat (je sais que j'en énerve pas mal, là...), la sensation "pied-de-biche en travers de la chatte" n'étant pas passée, j'ai annulé mes choses et me suis évertuée à rester couchée.

M'aura pas fallu lutter beaucoup se diront certains...

Dans l'après-midi, j'ai allumé la télé sans vraiment la regarder, jusqu'à ce que j'entende parler de bébé, grossesse, et tutti quanti...

Ca fait tilt.

C'était le teaser de l'émission C'est Ma Vie, intitulée Naissances à risque, enfant malade: la vie à tout prix.

Bon, j'ai envie de dire, si j'étais pas maso, je changeais direct.

Mais trop tard:

Voilà le visage de Machin et Machine, qui attendent des triplés qu'ils espérent pas trop prématurés, et la famille Trucmuche, qui va accueillir un petit Tchadien durant plusieurs semaines pour une opération à coeur ouvert...

Bizarrement, je me suis vaguement souvenue que j'avais déjà dû voir ces reportages, mais sans le deuxième effet kiss cool de la grossesse, ça ne m'avait pas fait la même sensation.

J'ai chialé ma race pendant une heure, mais j'aurais mordu quiconque aurait tenté d'éteindre la télé ou de changer de chaîne...

C'est simple, en une heure, j'ai accouché de triplés, été séparée de deux d'entre eux dans la foulée, eu à gérer le difficile retour à la maison avec des triplés + mon aîné, j'ai accueilli un enfant du bout du monde en détresse, pendant que ma fille du même âge vivait ma présence auprès de lui comme un abandon, j'ai accompagné le petit au bloc et l'ai attendu pendant des heures, puis j'ai dû vivre une terrible séparation après sa convalescence.

 

 

logo-interdit-femme-enceinte.jpg"C'est ma vie" ouais, surtout enceinte c'est drôle comme la vie de toute autre mère devient la mienne.

Alors au CSA, ce serait pas mal de prévoir un logo à apposer sur certains programmes lacrymogènes pour les hormono-déficientes que nous sommes, afin qu'on puisse survivre à une demi-journée de TV sans avoir traversé les galères de 10 femmes différentes, parce que perso, celles d'une seule me suffisent., surtout que j'en ai visiblement moins que pas mal d'autres...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Retour à l'accueil