Il y a un temps certain (des siècles, il me semble !!!), je vous parlais du Premier tiroir de Miss Bordel.

Entre superstition et craintes, empressement et enthousiasme, nous avons fini par nous dire que nous conjurerions l'éventuel sort en ayant la certitude que tout se passerait bien.

Et, jusqu'ici, ça marche...

Aujourd'hui, c'est 4 tiroirs qui sont à elle.

Doucement, au fil des mois, nous achetons des fringues par ci, récupérons des chaussures par là, ou accumulons les cadeaux de nos proches aussi impatients que nous, notamment les oeuvres tricotées par ma mère...

 

La semaine dernière ces petites bottines craquantes en rose radasse, la Halle aux Chaussures...

 

Bottines.jpg

 

Hier, ma mère qui est allée chez Gap Kids avant de venir me voir (l'hallu, à 75 ans ma mère va chez Gap, alors que, comme moi, les marques c'est pas DU TOUT son délire...)

 

Robe-a-pois.jpg

 

J'ai beau faire tout ça, avoir déjà acheté ses couches, un soin bio pour son visage, quelques doudous, le thermomètre pour son bain.

Avoir bricolé une table à langer.

Être en train de choisir le tire-lait parfait, lui chercher une huile de massage.

J'ai beau avoir la poussette, la nacelle dans laquelle elle dormira.

J'ai beau les regarder, imaginer une enfant à l'intérieur, voir d'autres bébés, les prendre dans mes bras.

Rien n'y fait.

Je ne réalise pas ce qui se passe.

Quel étrange état, d'être mère sans l'être, femme libre mais habitée.

En attente mais pas pressée.

Quelle chose bizarre de connaître la date à laquelle je vais rencontrer une personne dont j'ignore presque tout aujourd'hui et qui sera pourtant la prunelle de mes yeux.

De voir les vagues qui glissent sur mon ventre et de penser qu'elles sont de son fait.

 

Quelle étrangeté d'avoir tant de preuves de ton arrivée et de ne toujours pas y croire.

 

Reste au chaud, babe, encore quelques semaines seulement, Maman veille sur toi, et se prépare à te donner son meilleur et son moins pire.

 

 

 

Retour à l'accueil