Ce que j'appréhendais le plus, lors de ma visite à la maternité de fin de 6ème mois, hier, c'était de monter sur la balance.

 

Et qu'elle casse.

Ou qu'elle hurle...

Ou bien qu'elle chiale...

Non, ça, ce serait plutôt moi.

 

Laisse-moi te faire le petit bilan poids/taille du Bordel:

A la base, (dire qu'à l'époque j'étais pas contente...), 63 kilos pour 1m74.

Bon...

En mode je ne m'empiffre pas et je fais un peu de sport, si je fais moins on me trouve maigre.

Ajoutons un tantinet de laisser-aller, qui m'avaient menée l'hiver dernier a un petit 65-66 kilos.

Toujours pas de drame (et dire qu'à l'époque je pensais que SI...).

Une fausse couche maison, et hop 70 kilos...

70 kilos, et hop re-enceinte.

Bon là...

C'est le début de la loose.

74 kilos genre 1 mois ou 2 après le début de la grossesse.

80 à 5 mois à peine.

Je comprends, je me calme.

Je ne prends pas de poids pendant un bon mois, voire plus.

 

Et là, erreur fatale: Je pars en vacances...

Bien sûr, je ne me pèse pas, je chipse, je Bucklerise, je crêpe, je glace...

Je croise une ou deux balances, je les ignore superbement, elles me le rendent bien.

 

Hier matin, donc, me voilà à la case pesée/pissage dans gobelet.

Non non, pas à l'armée, à la maternité je vous dis !

"Ah ben ça c'est du gobelet bien rempli hein" me dit l'infirmère quand je sors des toilettes.

Ben ouais ma brave dame moi tu me demandes de remplir ton gobelet là j'le remplis, et encore ça c'est ce que je pisse quand j'ai même pas encore envie de pisser...

Elle sourit quand elle me voit enlever mon gros collier avant de monter sur la balance.

Ca va, hein, d'abord, il est VRAIMENT lourd, et puis déjà qu'on me pèse toute habillée après la bouffe du matin (oui, en ce moment c'est pas un "petit déj", c'est une BOUFFE) j'vais pas non plus cumuler les handicaps !

Je grimpe sur l'ennemie, je la regarde droit dans les yeux.

HUMPF !!!

La bitch !!!

Non, j'ai dû mal lire...

L'infirmière se penche à son tour.

"Alors, 83 kilos..." lit-elle

"Euh... (J'hésite...Je la joue "ah non vous m'avez rendu 100 euros de trop tenez" ou je pars avec le billet sans moufter...? On ne se refait pas...) Ce serait pas plutôt...88 !?"

"Ah si ! 88 ! Ah ben quand même !"

 

Comment ça se passe si je te dis "ta gueule" je me fais encore virer de la maternité ou...?!

Nan mais j'avoue.

Ah ouais.

Comme tu dis.

Quand même.

Ca fait +18 kilos en fin de 6ème mois de grossesse...

 

Je vois la sage-femme, je ne la connais pas encore, avec le coup de la mater des Bluets qui m'avait jetée comme une merde à 4 mois et demi de grossesse (et j'avais dit ta gueule à personne, pourtant là j'en avais VRAIMENT eu envie), à Saint-Antoine on m'a donné les rendez-vous à droite à gauche, ceux qui restaient, et c'est finalement pas plus mal parce que:

1) Ca me donne l'occasion de voir qu'elles sont toutes adorables et rigoureuses dans leur travail.

2) Ca multiplie mes chances d'accoucher avec une sage-femme que je connais.

 

Vivement celle de septembre...

 

On discute, tout ça tout ça, elle m'examine, tout est ok, parfait.

Je regrette presque qu'elle ne me trouve pas un peu détendue du col, fatiguée, pour me faire plaindre par la terre entière et passer mes journées à ne rien foutre vautrée devant la télé, m'enfin c'est quand même mille fois mieux comme ça.

 

Bon, on en arrive au poids, forcément.

Elle me parle de la diététicienne.

Les diététiciennes, elles me font peur, j'ai l'impression qu'elles ont fait des études exprès pour frustrer les gens, qu'elles sont des ennemies de la bouffe.

Que dès que tu leur parles d'un truc bon à manger, elles grimacent.

Essaye pour voir !
Prononce "Nutella" ou "Frite", et tu vas voir ta gueule à la récré...

 

Grosse-dieteticienne.jpg

 

"Non non mais ça va, je suis assez au fait de la diététique, je vais me reprendre..."

Elle insiste.

Je reste tiède.

Elle le marque sur mon petit carton orange de parturiente, "prendre rdv avec la diét", juste en-dessous de "prendre rdv avec l'anesthésiste".

Genre limite sur même le level de priorité.

"Vous avez fait le O'Sullivan ?"

Le test d'O Sullivan c'est 2 prises de sang à 2 heures d'intervalle pour dépister le diabète gestationnel.

"Non, je le fais demain parce qu'on m'a dit qu'il fallait rester deux heures au labo donc il fallait que je m'organise..."

"Bon, surtout, vous leur dites de vite nous faxer les résultats, parce qu'avec une prise de poids comme ça...

Et si c'est supérieur à la normale, on vous hospitalise une journée pour des examens."

 

Oh putain !

C'est vraiment moche la vie de grosse.

On peut rien faire sans être culpabilisée !!!

Je sors, un peu penaude, en pensant à tout ce qu'il faut que je ne bouffe plus.

Et la liste est longue...

Même mes Bucklers sans alcool elles tombent direct dans le cul...

 

Je vais au bureau des rendez-vous, je prends le rendez-vous chez l'anesthésiste.

Et puis merde.

"Il me faudrait aussi un rendez-vous avec la diététicienne".

"Oui, cet apès-midi, 14h45, ça vous va ?"

Arf.

Si tôt ???

Le piège s'est refermé sur moi.

Les garces, la brigade du cul mou est en action, zéro répit pour ta pomme, et hop dès que tu montres un signe de faiblesse elles te coincent et te jettent dans la fosse aux diéts.

"Euh...Oui bon bah comme ça ce sera fait !"

Je file déjeûner avec une amie, je sors de table en crevant la dalle, mais j'ai choisi ma bouffe en pensant que la  "diét"  me demanderait sans doute de lui raconter mes dernières 24h alimentaires, qui ressemblent aux 24h des rillettes du Mans...

Je retourne à la maternité à reculons, en stress, j'ai l'impression d'être convoquée chez la CPE parce que j'ai fait une grosse connerie, j'aime pas ça.

 

Ils ont mon nom, mon dossier.

Damned !

Ils sont organisés hein, le RDV a été pris le jour même mais t'es cadrée !

La voilà qui m'appelle, j'ai peu attendu, comme à chaque fois d'ailleurs.

Je la suis et rentre dans son bureau, déjà presque les larmes aux yeux.

Bon, elle est plutôt gentille, pour une diététicienne, même si les mots que j'aime la font grimacer.

"4 tranches de pain de mie complet le matin ? Mais c'est beaucoup trop ! C'est presque l'équivalent de 2/3 d'une baguette !!!"

"Ah ouais ? Mais... J'ai faim moi, le matin !"

On revoit tout ça ensemble, 3 fruits max/jour, plus de confiture, plus de sucre (pas + hein, PLUS=ZERO).

Plus de frites.

Plus de Nutella.

Plus de grec ni de cassoulet.

Je sors déconfite, je pars acheter une cargaison de cacao maigre en poudre et de fromage blanc.

 

F***K !

 

Je me console en pensant que c'est pour le bien de la pimbêche qui a fait de moi un sumo mon adorable petite fille d'amour et le mien.

 

Mais hier soir, en préparant mes carottes vapeur et mon cabillaud en papillotte, j'ai eu un doute subit.

La dame, là, elle était pas mince.

Pas grosse-grosse, m'enfin quand même bien entourée.

 

Est-ce que je dois VRAIMENT faire confiance à une diététicienne qui n'a pas la méga-ligne ?!

 

Bah, ce sera toujours mieux que de rêver, comme la nuit dernière, que je deviens comme ça:

 

Fugu.jpg

 

Si si, véridique...

;-)

Retour à l'accueil