24 mois viennent de filer à la vitesse de l'éclair.

J'ai ri j'ai hurlé j'ai kiffé j'ai cru mourir.

Avant, je pensais ne pas avoir d'enfant, mais ça, c'était avant.

Avant qu'un jour d'un coup d'un seul, cette envie, ce désir ne me prenne aux tripes.

Un premier coup d'épée dans l'eau, et quelques semaines plus tard l'arrivée de toi dans moi qui grandit, comme ça.

Au fil des semaines, l'amour naît, croît. Me submerge.

Le 26 novembre 2010, à 13h40, je te sors de moi, de mes mains.

Il y a deux ans, mon amour.

Je te serre. J'ai peur pour toi, de te perdre, que tu souffres.

Je m'oublie.

Il n'y a plus que toi, des semaines, des mois.

J'apprends avec toi que nous sommes deux.

Je te fais confiance.

Tu grandis, te détaches. Je souffle.

Je comprends que notre vie ce sera cela, que je sois là, toujours, à la juste distance, celle qui nous conviendra à toutes les deux.

Le bonheur est un exercice subtile.

Et je continue de t'aimer, plus, encore plus chaque jour.

J'avance, je vais loin, j'ai la force, tu es là.

J'apprends que réussir ce qu'on entreprend engendre parfois la haine et je fais face.

Comme je grandis, moi aussi.

Ce que je fais est pour toi, pour moi, pour nous trois.

Pour t'apprendre que tu pourras aller partout où tu voudras, tant que tu crois en toi et ta bonne étoile.

Et tu as déjà tout pour toi, crois-moi.

 

Miss Bordel, Barbie Sumo, que c'est loin tout ça.

Ton doux prénom se pose sur mon coeur cent fois par jour, quoique je fasse.

Tu es plus merveilleuse que prévu.

 

J'ai encore tellement à te dire, aujourd'hui et demain.

Au creux de ton oreille. Juste toi et moi.

Aujourd'hui, nous n'y serons pour personne, on sèche la crèche et on s'échappe, tous les trois.

Aujourd'hui nous célébrons ta naissance pour la deuxième fois, ensemble.

J'ai beaucoup de chance que tu m'aies choisie comme mère, bordel...

Bon anniversaire, ma fille, my love.

Bon anniversaire...

  Diptic-copie-1.png

Retour à l'accueil