Depuis quelques jours, la conscience aigüe d'une réalité indéniable m'habite...

 

Et me rapproche curieusement de mes propres parents, tant je me sens la capacité totale, si ce n'est de reproduire les mêmes boulettes, du moins d'en faire autant, voire plus, dans un style bien à moi.

 

Je me souviens avoir ronchonné mille fois, petite, et je me revois encore maugréer dans ma barbe des "ouais ouais c'est ça fais ce que j'dis mais fais surtout pas c'que j'fais".

fais.jpg

J'ai donc toujours eu la profonde conviction qu'il fallait faire en sorte que les actes et les paroles soient particulièrement raccords pour une éducation réussie, ce qui me paraissait aussi évident que facile tant que ma propre parentalité était une éventuelle hypothèse hypothétique aléatoire et lointaine.

 

Mais je dois bien avouer que je réalise avec un certain sentiment de "fais chierie" que je vais devoir sacrificier un paquet de mes mauvaises et Ô combien douces habitudes.

 

Manger au lit, traîner sur facebook en prenant un bain de 4h, manger un grec puis Mac Do puis KFC sur une seule journée, laisser le linge de 3 machines propres en boule sur une chaise avec toujours le même espoir: celui qu'il se jette de façon autonome, qui sur un cintre, qui dans un tiroir.

 

Ne plus conduire comme une tarée en hurlant des injures.

Ne plus conduire comme une tarée tout court.

Ne plus conduire, donc, tout court...

 

Ne pas dire du mal des gens devant mon gosse puis lui raconter qu'il ne faut pas dire de mal des gens.

 

Ne pas m'engueuler avec mon mec alors que J'AIME TELLEMENT CA !

 

Ceci n'est pas une liste exhaustive, plutôt un pâle échantillon de la montagne de choses auxquelles je devrais renoncer.

 

Seulement, ma vie serait triste à mourir et je devrais prendre les transports.

 

Ca fait deux bonnes raisons pour ne rien changer.

 

Et puis, notre gosse, il sera pas con, il fera le tri, comme on a fait nous avant, et puis c'est tout, et il fera ce que je dis, pas ce que je fais, et quand il sera grand il comprendra qu'on fait ce qu'on peut quand on est parent et que c'est comme ça que ça doit être, et il nous pardonnera.

 

Non ?

Retour à l'accueil