Mais par où commencer ?

Voilà quelques jours, déjà que je n'ai pas publié.

L'équation bambin + travail + vie quotidienne tumultueuse n'est pas simple à résoudre, encore moins quand on a des rêves plein la tête.

Et un enfant.

Quand on a des rêves et un enfant, on s'applique à les vivre.

La meilleure façon de les inciter à faire de même, n'est-ce pas ?

Des rêves, j'en ai réalisé pas mal ces derniers mois.

Je suis une mère plutôt merveilleuse - entendre le smouatch smouatch des baisers que je me fais en même temps le long du bras - je commence à retrouver forme humaine - putain, 1 an après bordel, il était temps - et je prends des décisions qui vont changer ma vie.

C'est drôle comme tout s'imbrique merveilleusement bien quand on prend ses couilles à 2 mains pour aller vers ce qu'on souhaite profondément.

J'ai bitché sur ELLE.fr quand, lors de mon accouchement, un bref article vraiment pas très constructif a ouvert la voie aux commentaires stupides, déplacés, jugeants, et à côté de la plaque.

Après les horreurs que j'y avais lues, au moment où j'allais cliquer sur la petite croix pour fermer la fenêtre et ne pas faire une overdose mortelles d'hormones de baby blues, j'ai commencé à lire les comms de celles et ceux qui prenaient ma défense.

Et puis d'autres, encore. Plein. Je crois que je n'ai jamais lu de choses aussi adorables et touchantes sur mon "moi" de blog. Du négatif peut aussi engendrer du posiitf...

C'était donc un mal pour un bien.

Aujourd'hui, ELLE et moi nous sommes réconciliées.

Mon blog est le coup de coeur de la rédaction du magazine ELLE et ELLE.fr 2011, catégorie Mamans.

Non, je ne cours pas après les honneurs, la gloire et les récompenses.

Mais que mon investissement soit reconnu, je ne suis qu'une gonzesse, ça me touche, ça me fait plaisir.

Ca arrive aussi à un moment où j'ai besoin de ce genre de "validation" pour l'avenir.

Je vais - enfin - vous parler beaucoup plus de moi dans les semaines à venir. Par bribes, doucement, comme on se déshabille dans la pénombre la toute première fois, avec la gêne de donner à voir ce qu'on imagine laid quand c'est pourtant beau et touchant.

Aujourd'hui, je tire mon chapeau à la Mère Joie qui a fait le choix - que je comprends tellement - d'arrêter de bloguer.

Aujourd'hui, quant à moi, j'ai pris la décision - pour de multiples raisons - de lever mon anonymat.

Et comme je suis très branchée cérémonies comme meuf, je vous propose de venir à ma rencontre dans le ELLE qui sortira vendredi 23 décembre - je sais, c'est moche, je vous torture, pardon, mais n'oubliez pas, la lumière tamisée, les longs gants qui glissent, doucement (hum j'arrête je suis en train de me mettre dans un état de tension sexuelle que je ne vais pas avoir le temps de soulager...).

Je ne compte pas faire étalage de mon physique de déesse ma graisse sur ces pages, juste ne plus "renier" mes deux identités, être un tout, riche de tout ce que je suis ici et ailleurs.

Merci, de m'avoir suivie, attendue, soutenue.

Merci de vous être retrouvées en moi, autant que je me retrouve en vous.

Merci de me laisser le temps d'être moi, quelle que soit mon identité, quel que soit mon ton, quel que soit mon rythme de publication.

Nos échanges ici, sur Twitter, sur Facebook, font parties des choses les plus précieuses que je vis ces derniers temps, en particulier avec certains d'entre vous, très proches, qui se reconnaîtront.

Rien n'est simple, et je traverse de rudes tempêtes ces temps-ci, mais je suis TELLEMENT vivante que j'ai 20 ans en dedans, et heureuse, du coup, MY GOD, tellement heureuse, car je suis de ces femmes qui fânent dans l'ennui.

PUTAIN c'est beau ce que j'écris, on dirait du Marc Lévy (rhhhooo ça va les groupies pas taper on rigole !).

Je suis soulagée un truc de ouf.

Parce que mon anonymat et mes doutes m'empêchaient d'écrire avec l'authenticité qui me caractérise, et ça me faisait chier.

Une nouvelle ère commence, une autre forme de liberté, sans doute aussi d'autres contraintes, mais un peu de changement, c'est bon nan ?

Je vais avoir tellement de choses à vous dire dans les semaines à venir...

 

 

Retour à l'accueil