C'est bien connu, une fois lancée, foutue pour foutue, on y retourne.

On a beau savoir que la gestation est longue et douloureuse, qu'on va angoisser en attendant de savoir à quoi va ressembler le petit dernier, ça y est, c'est trop tard, on y a pris goût, et on a envie de recommencer, encore et encore, pourquoi pas tous les ans qui sait, jusqu'à épuisement total.

On a fauté à nouveau, on a signé, on en veut.

 

Après "Le Journal de moi...Enceinte",

sorti en janvier 2012 (Edit: et qui va être traduit en chinois fin 2013 !!!)

j'ai le grand bonheur de vous annoncer que c'est

"Le Journal de moi...Maman"

qui sortira le 9 janvier 2013.

 

Journal-moi-MAMAN_1400pix.jpg 

"Pour Muriel, une nouvelle aventure commence : l'exploration - mouvementée - de la parentalité ! Pas si simple la vie à trois... Loin des lieux communs et toujours avec humour, elle partage avec nous sa fierté d'être mère, le plaisir de voir grandir son enfant jour après jour et, aussi, ses grands moments de solitude : les nuits sans sommeil, les coups de stress et les coups de blues, la vie de couple en pointillé, bref tout ce qui fait le sel - et le poivre - de ce grand bonheur"

 

On va encore dire que je me la pète grave...

Et bien OUI.

OUI, je suis très fière d'avoir travaillé dur et d'avoir le bonheur de sortir ce deuxième bébé, à peine un an après le premier, et de recevoir autant de retours positifs de mon travail.

J'espère que vous aurez autant de plaisir à lire ce livre que j'en ai eu à l'écrire.

Car j'en ai eu, du plaisir à l'écrire, beaucoup, entre deux séances de lutte intense contre la célèbre procrastination, cette bitch.

J'ai eu du plaisir à écrire en me sentant plus libre, plus sûre du moi et de ce que j'avais envie de partager que durant l'écriture du premier, plus sereine.

Parce que grâce à tous vos commentaires depuis 2 ans et demi, sur ce blog puis sur mon livre, j'ai - enfin, oui, je sais, je suis un peu longue à la détente - compris qu'il y a ceux qui adorent, et ceux qui haïssent, ceux qui aiment bien et ceux qui aiment peu, et puis ceux que ça indiffère, quoiqu'on fasse, dès lors qu'on produit quelque chose.

Et quand on a compris ça, c'est une sacrée force pour faire ce qu'on veut vraiment !

Merci encore à tous ceux qui avaient répondu au questionnaire que j'avais publié il y a quelques mois - environ 400 ! -  je n'ai pas intégré autant de témoignages que j'aurais aimé, ils interviennent au fil du livre comme de petites touches çà et là. J'ai été émue de la sincérité de vos mots, et du point auquel je me suis retrouvée dans tous d'une façon ou d'une autre.

Moi, ce livre-là, je crois bien que je l'aime encore plus que le premier.

Peut-être parce qu'il me semble tellement plus proche de celle que je suis aujourd'hui :

Une mère, bordel.

 

 

 

 

Retour à l'accueil