Si on ne soigne pas ses vices, ils s'atténuent jusqu'à disparaître totalement.

Un peu comme l'amour et le glamour dans un couple, finalement...

J'ai commencé ma perte de vitesse en octobre 2009.

Je m'étais pourtant juré de ne pas arrêter de fumer quand je tomberais enceinte, je fumais si peu, 4 ou 5 clopes par jour franchement, ça valait pas le coup de se faire du mal.

Le soir où j'ai découvert que j'étais enceinte, j'ai fumé ma dernière cigarette et ait stoppé net.

A croire que j'aurais mieux fait de fixer le bidule avec un peu de goudron et de nicotine, puisque 3 semaines plus tard, je n'étais plus enceinte.

Bon.

Au moins j'avais arrêté de fumer, je n'ai pas vraiment repris.

Pendant les 3 mois qui ont suivi, j'y été mollo sur l'alcool aussi, puisque je pouvais être enceinte.

Sauf le 8 mars, où après un évènement pour la journée de la femme, je suis partie m'aviner copieusement entre girlies.

Je ne le savais pas encore, mais j'étais enceinte d'une semaine...

Comme quoi, le vin, c'est bon pour la croissance, vu le gabarit de Miss Bordel à la naissance.

Bon, là j'déconne m'enfin j'ai stressé un bon trimestre que cette soirée arrosée ait fumé d'avance les neurones de mon babe...

Donc en Mars 2010 j'étais devenue non fumeuse et abstinente...

Heureusement, durant toute la grossesse j'ai rattrapé en sexe ce que je perdais en tabac et en alccol.

Et putain j'ai bien fait...

Parce que là, même le cul, c'est au compte goutte.

Réussir à s'envoyer en l'air sans que Miss Bordel soit en train de pleurer / matter / téter / dormir dans l'écharpe ET qu'on ne soit pas déchirés au point de ne pas en avoir la force si elle nous laisse le champs libre, ça tient juste du miracle.

Quant à l'alcool, non seulement j'allaite, mais en prime la dernière fois que j'ai fait péter une coupette, je suis devenue subitement rouge écarlate genre allergie...

Sexe, drogue, alcool et rock'n'roll ?!

Hum hum.

C'était dans une autre vie ouais.

Mère Bordel est devenue une nonne.

Qu'on se le dise.

nonne.jpg

 

Retour à l'accueil