Cet appel là.

Cet appel, là, c'est ta hantise, ton cauchemar absolu.

À la sonnerie même du téléphone tu reconnais le son du drame qui te traverse déjà les tripes en sourdine, comme si tu savais.

Comme si avant même que tu ne décroches le téléphone, le sol s'était ouvert sous tes pieds.

Alors tu décroches, vite, fébrile, espérant entendre l'inverse de l'évidence qui te tord dedans.

"Muriel, maman est à l'hôpital, elle a fait un AVC, viens vite."

Cette fois ça y est, la terre a tremblé.

Le sol s'est fendu, tes jambes te lâchent, ton corps entier tremble, tu vas t'écrouler.

Les autres ont compris en une fraction de seconde quand ils t'ont entendue crier, ils arrêtent tout, ils courent te rattraper, ils te tiennent, ils te serrent.

Ils te remplissent une bouteille d'eau, te commandent un taxi, rangent tes affaires dans ton sac.

Tout le monde se lève soudain pour prendre tous les morceaux de ta life et les porter à ta place le temps que tu coures auprès de celle qui t'a donné la vie et tellement depuis.

Ta fille, ton boulot, tes chats, ton appart. Tu lâches et délègue tout, et tout le monde te porte.

Il y a tellement de beauté dans le drame.

C'est tellement pour des élans pareils que j'avais rêvé d'un lieu comme @coworkcreche.

Et soudain, après un trajet si court et pourtant si long, tu es là, à lui tenir la main, à t'accrocher à l'espoir fou de ce mince filet de vie, à lui dire tu sais maman, dans la famille on est des guerrières alors bats-toi si tu veux, et si tu veux pas, je suis pas prête encore maman tu sais mais je tiendrai, je respecterai si tu as envie d'aller te reposer maintenant, c'est dans l'ordre des choses, c'est la vie, tu me l'as toujours dit.

En attendant moi, je suis là je bouge pas, je te tiens la main jusqu'au bout, et c'est là tu vois, que je regrette presque de ne pas croire à tous ces trucs auxquels tu crois, qui doivent tellement aider dans ces moments-là, quand on tient la main de ceux qu'on aime si fort sans avoir le pouvoir d'empêcher la vie de les quitter si leur heure est venue.

 

Retour à l'accueil