6 semaines aujourd'hui que le soleil se lève et se couche sans avoir vu l'éclat de ton sourire.

Est-ce que tu le vois, de là où tu es ?

Nous, on pleure à s'en dissoudre et on rit à s'en disloquer.

On se serre les coudes et on roule des rotules pour faire un pas après l'autre sur le fil de ton deuil.

Si ton âme a des yeux, elle doit voir qu'on s'en sort pas trop mal pour jongler avec ton vide.

Qu'on fait de sacrées acrobaties pour se relever après les galipettes de chagrin qui nous jettent à terre tout d'un coup.

Où qu'on soit.

N'importe quand.

Qu'on se relève avec ce sourire là des gymnastes qui savent qu'ils viennent de décrocher une médaille d'or, menton dehors, et qu'il faudra encore beaucoup de force pour les prochaines.

Ça tombe bien, on en a plein les poches maman, et tant pis si tu ne peux plus les recoudre, on apprend à se débrouiller autrement.

Retour à l'accueil