J'ai 90 ans, ma vie est derrière moi et je vais bientôt m'éteindre.

J'ai 3 ans, je pleure dans mon lit, terrorisée et morte de chagrin, j'ai fait un cauchemar atroce et personne ne vient.

J'ai 80 ans et je suis la matriarche.

J'ai 25 ans, ma mère est malade et mon coeur se décroche à l'idée de devoir continuer bientôt sans elle, peut-être.

J'ai 60 ans et je dois travailler, encore, mais le coeur n'y est plus.

J'ai 30 ans et je n'ai pas d'enfant.

Depuis que ma mère est morte, je ne sais plus quel âge j'ai.

J'ai un peu tous les âges.

Je ne sais plus où je suis, quelle est ma place dans la lignée.

Je suis ma grand-mère, je suis ma mère, je suis moi, je suis ma fille, je suis la fille qu'elle aura peut-être un jour à son tour.
Je suis nous cinq à la fois.

Et depuis aujourd'hui, enfin, je me reconnais un peu.

40 ans, droite dans mes bottines, les yeux cernés par le chagrin et l'épuisement, le sourire fragile, et pas tant que ça à la fois.

Je suis celle qui tient le flambeau, maintenant.

Et je le tiendrai aussi solidement que celles qui m'ont précédées. 

En twittant juste un poil plus qu'elles.

 

Retour à l'accueil