Sans se soucier de déchirer le cœur des autres.

Et certains jours on répond juste « Oui, ça va » en prenant soin de ne pas regarder l’autre dans les yeux.

En évitant qu’il perce le mensonge éhonté qu’on vient de lui lancer.

Cet autre-là il n’est pas vraiment dupe mais il a compris qu’aujourd’hui on n’a pas envie de dérouler le grand jeu.

Pas envie de parler de cet avant qui n’est plus.

Pas envie de raconter ce verre qui a volé contre un mur.

Cette voiture qui a failli nous écraser, à 30 mètres près, pourtant, et contre qui on a hurlé comme si on était en train d’agoniser sous ses roues.

Pas envie de dire ces moments de solitude, nécessaires, salvateurs, trop rares, où on peut laisser couler ce qui coule encore parfois, sans se soucier de déchirer le cœur des autres en montrant l’état du nôtre.

Il y a des jours où on a envie de ne rien dire à personne, parce que celle à qui on voudrait parler a les oreilles en cendres, et que juste là, tout de suite, ça fait vraiment trop mal.

Retour à l'accueil